Actualité

L’Espagne et l’Europe réjouis et optimistes face au discours royal

Au lendemain du discours royal adressé à l’occasion du 68ème anniversaire de la Révolution du Roi et du Peuple, l’Espagne à travers ses dirigeants ainsi que ses médias et le reste de l’Europe ont réagi avec optimisme au discours royal.


Le président du gouvernement espagnol, Pedro Sanchez, a réagi au discours du roi Mohammed 6 dans lequel le Maroc souhaite inaugurer « une étape inédite » dans les relations avec l’Espagne, basées sur « la confiance, la transparence, la considération mutuelle et le respect des engagements ». Pour rappel, le Souverain, durant son discours, a estimé que c’était « une grande opportunité pour redéfinir les relations entre les deux pays ». Le discours du Roi a été perçu comme étant une étape sans précédent dans les relations entre les deux pays.

Lire aussi | Discours Royal du 20 août. La voie du réalisme et de la sagesse

« Je crois que de chaque crise découle une opportunité. Et je crois que le discours de sa majesté le roi constitue une grande opportunité pour redéfinir les relations entre les deux pays et les piliers sur lesquels elles reposent », a souligné Pedro Sanchez lors d’un point presse conjoint sur la base militaire aérienne de Torrejon de Ardoz avec la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et le président du Conseil européen, Charles Michel.

Pedro Sanchez a salué le courage du discours royal. Dans ce sens, il a remercié le souverain pour sa vision portant sur un partenariat bilatéral basé sur la confiance et l’entente mutuelles. « En effet, c’est sur la confiance, le respect et la collaboration présente et future que nous pouvons bâtir des relations plus solides que celles que nous entretenons actuellement », a précisé le président du gouvernement espagnol.

Selon lui, les liens qui unissent le Maroc et l’Espagne sont profonds et sincères. « Nous avons toujours considéré le Maroc comme un partenaire stratégique de l’Espagne, mais aussi de l’ensemble de l’UE », a-t-il dit, ajoutant que les deux pays sont des alliés, des voisins mais aussi des amis.

Lire aussi |Révolution du Roi et du Peuple : ce qu’il faut retenir du discours royal

Le président du Conseil Européen a également salué l’optimisme de SM le Roi pour revigorer les relations avec l’Espagne et l’UE. Charles Michel, s’est en effet félicité des signes positifs lancés par le souverain sur le renforcement des relations avec l’Espagne et des liens profonds entre le Maroc et l’Union européenne.

« Nous voulons naturellement saluer les propos qui ont été exprimés par le Roi du Maroc (…) Le Maroc est un partenaire pour l’Espagne et pour l’Union européenne et nous souhaitons effectivement pouvoir continuer à être engagés pour approfondir ce partenariat qui est essentiel entre le Maroc et l’Union européenne », a souligné le dirigeant européen.

« Ce partenariat est essentiel entre le Maroc et l’Union Européenne dans différents domaines, pas seulement en ce qui concerne la question migratoire, mais aussi les autres sujets liés notamment au développement économique et à la coopération», a-t-il poursuivi, ajoutant que le dialogue, le partenariat et l’engagement sont utiles pour les deux parties».

D’une autre part, les réactions médiatiques espagnoles au discours n’ont pas tardé. Le quotidien espagnol El Pais a annoncé que « le roi du Maroc, Mohamed VI, a mis fin ce vendredi soir, de manière tout à fait inattendue, à la crise diplomatique » entre le Maroc et l’Espagne. Une crise qui a éclaté mi-mai et qui est « l’une des plus importantes de ces dernière années », a souligné le quotidien.

Lire aussi |Maroc Espagne ou crise de confiance [Par Abdelkader Lecheheb]

Pour sa part, le quotidien El Mundo a évoqué un « revirement dans la crise diplomatique entre l’Espagne et le Maroc », rappelant le souhait du roi Mohammed VI « d’œuvrer avec le gouvernement espagnol et son président, Son Excellence Pedro Sanchez, afin d’inaugurer une étape inédite dans les relations entre nos deux pays ».

Aux yeux de la presse espagnole, « Le discours du roi Mohamed VI confirme que le travail du ministre des Affaires étrangères, José Manuel Albares, commence à donner des résultats palpables, après avoir été nommé il y a un peu plus d’un mois à la tête de la diplomatie espagnole avec pour objectif principal de réorienter la crise provoquée à l’époque de Ministre Arancha González Laya », écrit El Mundo.

Le quotidien La Vanguardia a rappelé pour sa part le rôle du roi d’Espagne Felipe VI dans cet apaisement. Le monarque espagnol a également adressé des félicitations à l’occasion du 22e anniversaire de son couronnement à Mohammed VI en son propre nom et «au nom du gouvernement espagnol ».

 
Article précédent

Évolution du coronavirus au Maroc. 6 513 nouveaux cas, 806 288 au total, samedi 21 août 2021 à 16 heures

Article suivant

Rentrée scolaire. Le ministère de l’Éducation dément toute modification des dates