Maroc-Espagne

L’Espagne, premier fournisseur et client du Maroc

Les relations économiques entre le Maroc et l’Espagne ne cessent de se développer. La visite au Maroc du roi d’Espagne Felipe VI est un signal fort des perspectives prometteuses pour développer davantage cette coopération fructueuse.


Favorisées par la proximité géographique, l’implantation de plus de 1.000 entreprises espagnoles au Maroc, la présence d’une importante communauté marocaine en Espagne et la dynamique des flux commerciaux bilatéraux, les relations économiques entre les deux voisins affichent une bonne santé.

Preuve en est, le maintien du classement du pays ibérique en 2018 comme premier fournisseur et client du Maroc pour la sixième année consécutive et la consolidation du rapprochement économique et commercial entre les deux pays, à la faveur de leurs bonnes relations sur le plan politique et diplomatique.

Lire aussi Le roi Felipe VI et la reine Letizia en visite officielle au Maroc

« En 2018, l’Espagne était le premier partenaire commercial du Royaume pour la sixième année consécutive, tant au niveau des exportations que des importations, avec des flux commerciaux dépassant les 12 milliards d’euros », a souligné, à cet égard, la directrice du Conseil économique Maroc-Espagne (CEMAES), Houda Benghazi.

Et de préciser que les échanges commerciaux entre les deux pays ont doublé au cours des six dernières années, avec des taux de croissance supérieurs à 10% par an depuis 2011.

Echanges commerciaux: une forte dynamique

Le partenariat économique stratégique liant le Maroc et l’Espagne a permis de maintenir dans le temps la dynamique des échanges commerciaux, d’engager des projets de développement communs à forte valeur ajoutée et d’avoir une balance commerciale proche de l’équilibre entre les deux pays, ce qui constitue une avancée notable, a poursuivi Benghazi, estimant que ces échanges devraient doubler au cours des prochaines années, en raison de la croissance à deux chiffres des flux commerciaux bilatéraux.

« Les relations commerciales maroco-espagnoles sont, de plus en plus, un exemple d’équilibre et de complémentarité. Le taux de couverture des importations par les exportations est passé de plus de 170% en faveur de l’Espagne en 2012 à 122% en 2016, ce qui confirme le progrès réalisé en faveur du développement des échanges commerciaux bilatéraux, en tirant profit des avantages comparatifs de chaque pays et en renfonçant la compétitivité et la création de richesse dans les deux économies », a-t-elle fait observer.

Le Maroc est actuellement le premier partenaire commercial de l’Espagne sur le continent africain et le deuxième dans le monde en dehors de l’Union européenne (UE), s’est-t-elle réjouie, notant que le Maroc est aussi considéré comme le pays africain où l’entreprise espagnole investit le plus, avec plus du tiers des investissements directs étrangers (IDE) engagés par le pays ibérique en Afrique.

Ces investissements sont principalement concentrés dans les secteurs des services, l’immobilier, le transport et du tourisme, le Maroc offrant de nombreuses opportunités d’investissement dans des industries tournées vers l’exportation, mais aussi dans les énergies renouvelables et l’industrie de traitement de l’eau.

« Les entreprises marocaines ont pu développer une expérience importante en Afrique, qui pourrait être très bénéfique pour leurs homologues espagnoles qui veulent réussir leur entrée sur le marché africain », a-t-elle fait remarquer.

Pour sa part, le Maroc peut compter sur le soutien de l’Espagne pour concrétiser son ambition de se lancer sur de nouveaux marchés émergents, notamment ceux de l’Amérique Latine, a précisé la responsable, réitérant l’engagement de son institution à soutenir et à renforcer davantage les relations économiques entre les deux pays dans les années à venir.

En termes de perspectives, d’importantes opportunités de renforcement du partenariat entre le Maroc et l’Espagne existent et de nombreux chantiers structurants lancés au Royaume peuvent susciter l’appétit des investisseurs espagnols, notamment dans les secteurs porteurs des énergies renouvelables, des services d’ingénierie, de l’automobile et du tourisme.

La dynamique de la coopération économique entre l’Espagne et le Maroc a permis aux deux pays voisins de devenir des partenaires commerciaux et financiers importants.

Ce partenariat stratégique devrait se renforcer davantage dans les années à venir, grâce à la volonté partagée des deux pays de développer des relations économiques fondées sur une intégration efficace dans la chaîne de valeur globale dans des secteurs porteurs de développement économique aussi bien pour les deux pays que pour les deux rives de la Méditerranée.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Il fait l’actu : Ihssane Mounir, vice-président senior des Ventes et du Marketing de Boeing

Article suivant

La CGEM représente le Maroc en Inde