Energie renouvelable

L’espagnol Abengoa ferme sa filiale Abeima mais ne quitte pas le Maroc

L’espagnol Abengoa, rebat les cartes de sa présence au Maroc. Quelques mois après avoir mis sur rail Abengoa Operations and Maintenance (AOM Maroc), une entité dédiée à l’exploitation et la maintenance de centrales solaires de production d’électricité à base d’énergies renouvelables, le groupe spécialisé dans la construction et le développement des projets énergétiques et de désalinisation, vient de fermer Abeima Maroc.


Cette entité avait été créée en début 2018, suite à la désignation d’Abengoa comme adjudicataire du marché colossal de la construction d’une usine de dessalement d’eau de mer, alimentée par de l’énergie solaire près d’Agadir. Une fermeture qui touche une trentaine de salariés que le groupe basé à Séville cherche à redéployer entre AOM Maroc et Abengoa Maroc, sa succursale historique qui a démarré ses opérations dans notre pays depuis 2007. Aussi, le leader mondial de désalinisation souhaite se concentrer au Maroc sur les projets de décarbonisation du secteur de l’énergie qui présente de grandes opportunités.

Lire aussi | Voici comment Volvo concevra ses futurs véhicules électriques

Un créneau où le groupe Abengoa dispose d’une grande expérience dans l’intégration de toutes sortes de technologies de production renouvelable avec les technologies conventionnelles : thermosolaire, photovoltaïque, éolienne avec des cycles combinés, etc.

Lire aussi | Maroc. Le britannique Altus découvre du cuivre et de l’argent à haute teneur

Rappelons, que le groupe Abengoa qui vient de fêter ses 80 ans a commencé à intervenir au Maroc dès 1977, d’abord dans le secteur de la transmission électrique à haut-voltage avant d’opérer un virage vers les énergies renouvelables, afin d’accompagner le pays dans sa stratégie ambitieuse de production d’énergie verte. En 2020, le groupe Abengoa a réalisé un chiffre d’affaires mondial de 1,3 milliard d’euros (plus de 14 milliards de dirhams), avec une présence dans une cinquantaine de pays et un effectif de plus de 13.000 salariés.

 
Article précédent

Intelligence économique et stratégique. Le Maroc devient une référence mondiale [Par Mehdi Hijaouy]

Article suivant

Comment l’OFPPT et l’UM6P incitent les jeunes à entreprendre