Logistique

Maroc : L’espagnol Noatum consolide le capital de sa filiale

L’espagnol Noatum est déterminé à renforcer ses activités logistiques au Maroc.


Le groupe espagnol spécialisé dans les métiers de consignation maritimes, services portuaires, logistique et freight forwarding vient de renforcer le haut de bilan de sa filiale Noatum Logistic Morocco, dont les fonds propres ont été laminés par les pertes essuyées au cours des dernières années. Aussi, avec un capital hissé à 4,4 millions de DH, cette entité créée en 2013 avec pour objectif d’offrir des services de logistique portuaire sur les ports de Casablanca et Tanger, s’attend-elle à reprendre le chemin de la rentabilité dès l’exercice en cours.

Il faut dire qu’avec un chiffre d’affaires encore limité à 18 millions de DH à fin 2018, cette filiale pâtissait d’un niveau d’activité encore insuffisant pour couvrir ses charges fixes tout en étant compétitive, notamment face à d’autres filiales de groupes étrangers qui proposent des services logistiques sur les ports marocains tels SJL Maghreb (qui opère notamment au port de Tanger Med) et Bollore Africa Logistics Maroc (groupe français Bolloré) mais qui, elles, disposent de moyens plus substantiels.

Rappelons que le groupe Noatum est un des principaux acteurs indépendants sur la péninsule ibérique pour ce qui est des domaines d’agence maritime, services portuaires, logistique et freight forwarding et ce, avec une équipe de plus de 2.600 salariés répartis entre plus de 300 bureaux à travers 28 pays. Le groupe dont la création remonte à 1963 à Barcelone, a entamé son aventure au Maroc avec une première filiale, en l’occurrence Marmedsa Noatum Maritime, qui opère dans les métiers de consignation maritime et de transit. Contrairement à Noatum Logistic Morocco, cette entité est déjà rentable et réalise un chiffre d’affaires de plus de 50 millions de DH.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

FUS : Bilan des quatre dernières années

Article suivant

Marché automobile : belle embellie en février !