Immobilier

L’État marocain se fait diluer dans le capital de Foncière UIR

La Foncière Université Internationale de Rabat (Foncière UIR) renforce substantiellement ses fonds propres.


En effet, cette structure issue d’un partenariat public-privé et qui porte le foncier et les murs exploités par l’Université Internationale de Rabat (UIR) vient de procéder à une recapitalisation massive de près de 230 millions de DH ayant hissé son capital à 469 millions de DH (soit près du double du capital antérieure). Cette deuxième recapitalisation de la Foncière UIR, depuis sa création en 2012, s’est faite sans l’État marocain qui a renoncé à son droit préférentiel de souscription au profit des autres actionnaires notamment l’organisme de prévoyance RCAR (Régime Collectif d’Allocation de Retraite) que gère la CDG ou la MCMA (Mutuelle Centrale Marocaine D’assurance) qui n’ont pas hésité à remettre au pot.

Il faut dire qu’à la veille d’un important programme d’investissement de plus de 1,5 milliard de DH destiné à régionaliser l’UIR en dehors de son fief Rabat et atteindre dès la rentrée universitaire quelques 5 000 étudiants (contre 3 400 aujourd’hui), son bras armé immobilier devait renforcer ses fonds propres pour améliorer sa capacité d’endettement. Une capacité déjà totalement consommée en 2013 à l’occasion de la levée d’une dette bancaire consortialisée de 600 millions de DH (avec pour chef de file BMCE Bank) ayant servi à compléter le financement du campus universitaire de Rabat qui s’étend sur plus de 20 ha, lequel a nécessité un investissement global de plus de 1 milliard de DH avec 200 millions de DH additionnels en cours d’exécution.

Ce campus qui dispose de trois bâtiments d’enseignement, quatre cités universitaires, terrains de sport et piscine chauffée, espaces culturels, une résidence universitaire et d d’autres équipements, a été distingué par plusieurs prix HQE (Haute Qualité Environnementale) dont deux décernés récemment dans le cadre du salon « World Efficiency » sur l’innovation et le climat (tenu à Paris en mi-octobre 2017).

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Elle fait l’actu : Lamia Boutaleb, secrétaire d’État au Tourisme

Article suivant

200 projets de construction en cours au Maroc