Hôtellerie

L’hôtelier de luxe Beachcomber enfin bénéficiaire au Maroc

Le groupe New Mauritius Hotels (connu pour son enseigne d’hôtellerie de luxe Beachcomber), voit enfin vert au Maroc. En effet, plus de cinq ans après y avoir opéré le lancement effectif de ses activités, ce groupe coté à la bourse de Maurice savoure enfin son premier semestre bénéficiaire.


Après plusieurs exercices de pertes, notamment à cause d’un faible taux d’occupation de son Royal Palm Marrakech, et d’un retard dans la commercialisation de son projet immobilier situé sur le même site, le Maroc vient de contribuer positivement à l’EBITDA semestriel positif du groupe hôtelier en dégageant un solde bénéficiaire de près de 6 millions de dirhams (au titre du semestre allant du 1er octobre 2018 à fin mars 2019).

Le groupe a réalisé un chiffre d’affaires de près de 140 millions de dirhams (très largement assuré par l’activité hôtelière), une performance qui rassure les dirigeants du groupe mauricien quant à leur stratégie de se retirer dès 2017 de la gestion directe de leur fleuron hôtelier au Maroc. Aussi, avec un taux d’occupation en constante progression, depuis qu’il arbore l’enseigne Fairmont Hôtels du géant français de l’hôtellerie Accor, le Royal Palm Marrakech qui jouit d’un emplacement exceptionnel face à l’Atlas avec ses 124 suites et 11 villas, redevient un actif rentable et prometteur. Le taux d’occupation a même atteint 87% en avril 2019 (contre 68% pour le trimestre précédent et 50% à peine sur toute l’année 2017/2018).

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Concevoir une feuille de route pour le financement de la santé

Article suivant

Mondial Qatar 2022 : Michel Platini placé en garde à vue