Santé

L’humidité réduirait la contamination au coronavirus [Étude]

Un supercalculateur a démontré comment l’humidité affecte la propagation des particules virales, suggérant que l’utilisation d’humidificateurs peut aider à limiter les infections au coronavirus lors des mois d’hiver, selon une étude rendue publiée récemment par le géant de la recherche « Riken » et l’Université de Kobe au Japon.


Les chercheurs ont utilisé le supercalculateur « Fugaku » pour illustrer l’émission et la propagation de particules de type virus provenant de personnes infectées dans une gamme d’environnements intérieurs. Dans des environnements avec une humidité d’air inférieure à 30%, la quantité de particules aérosolisées est deux fois plus élevée que lorsque l’humidité atteint des niveaux de 60% ou plus, ont montré les simulations. L’étude a également révélé que les écrans faciaux transparents ne sont pas aussi efficaces que les masques pour prévenir la propagation des aérosols.

Lire aussi | Vaccins contre la grippe au Maroc : de longues listes d’attente chez les pharmacies!

L’équipe de recherche Riken dirigée par Makoto Tsubokura, a déjà utilisé le supercalculateur pour étudier les conditions de contagion dans les trains, les espaces de travail et les salles de classe. Les simulations ont montré que l’ouverture des fenêtres dans les trains peut augmenter la ventilation de deux à trois fois, abaissant la concentration de microbes. « Lorsque les gouttelettes sortent de votre bouche, elles se mélangent à l’air et se dispersent. Mais lorsque l’air est sec, les gouttelettes s’évaporent plus rapidement. Au fur et à mesure de leur évaporation, ce que nous appelons l’aérosolisation, progresse. Ainsi, les gouttelettes qui seraient tombées sur le bureau se dispersent davantage si l’air est sec », explique Tsubokura.

Lire aussi |Top Performer RSE : Maroc Telecom maintient sa présence

 
Article précédent

Top Performer RSE : Maroc Telecom maintient sa présence

Article suivant

Aérien : Oman Air rembourse les billets impactés par la Covid-19 au Maroc