Blog de Jamal Berraoui

L’impasse palestinienne par ( Jamal Berraoui )

Il s’appelle Jacob Cohen, c’est un Juif français, militant antisioniste depuis toujours, peu médiatisé dans l’hexagone, parce que la média-sphère française vit sous une occupation plus dure que la Palestine. Jacob Cohen a une thèse très claire : « la solution des deux Etats est une supercherie ». Pour lui, « Israël » est une société de guerre incapable de vivre dans la paix et les Palestiniens et les peuples arabes de la région n’accepteront jamais ce corps étranger installé par l’agression. « L’autorité palestinienne est le produit d’une illusion. Depuis Oslo, en 20 ans, les colonies ont augmenté de 40 %. C’est le seul résultat tangible du prétendu processus de paix ». 


Israël a arrêté deux cents militants palestiniens pour « venger » le kidnapping de trois jeunes colons. Abbas a dénoncé le kidnapping, qui n’a pas été revendiqué à ce jour, et surtout affirmé que « la collaboration sécuritaire avec Israël avait pour objectif d’éviter une troisième intifada qui coûterait cher au peuple palestinien ». Pour Jacob Cohen, c’est le signe de l’impasse d’un choix, celui des pourparlers où Abbas est obligé de montrer patte blanche, sans rien obtenir.

Militer pour éviter une intifada 3, c’est-à-dire une insurrection civile, considérer toute action violente comme du terrorisme, alors qu’Israël tue quotidiennement des civils, emprisonne administrativement des civils sans jugement, ce n’est pas une erreur. A mon sens, c’est la soumission la plus absolue à l’ennemi et donc une grande trahison. Refuser aux Palestiniens tout droit à la résistance, c’est leur demander d’abandonner leur droit à la dignité humaine. Toute autre interprétation est une escroquerie intellectuelle.

Le rapport de forces défavorable, n’annihile pas le droit à la résistance. Il impose, certes, un débat sur le choix des moyens, surtout face à un adversaire acquis à l’idée nazie de la responsabilité collective. Mais c’est aux résistants palestiniens de choisir leur mode d’action. Si le kidnapping se termine par un échange, comme cela avait été le cas pour Shalit, ses auteurs ont eu raison de le faire. Israël est un Etat raciste, agresseur, nazillon. La seule chose à faire c’est de le combattre, même si cela prend un siècle, il finira par disparaître. C’est mon point de vue, c’est aussi celui de Jacob Cohen, l’un des nombreux Juifs antisionistes de par le monde.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

ACCROCHAGE Le drapeau revisité

Article suivant

Sommaire Challenge #472