Elle fait l'actu

Lina Fassi-Fihri nommée à la tête du bureau de Casablanca de LPA-CGR avocats

Le cabinet d’avocats d’affaires a procédé à une double nomination au sein de son bureau casablancais.


Lina Fassi-Fihri vient d’être nommée à la tête du bureau de Casablanca du cabinet d’avocats d’affaires français internationaux. Associée gérante à Casablanca, avocate au Barreau de Paris, elle intervient depuis plus de 13 années sur les aspects de l’accompagnement juridique des entreprises et particulièrement en droit du travail, y compris les plus difficiles (transfert de salariés et plans sociaux). Déléguée à la protection des données (DPO), elle conseille les entreprises sur la conformité aux cadres légaux tant marocains qu’européens.

Romain Berthon

LPA-CGR avocats a également nommé Romain Berthon à la tête de son bureau de Casablanca. Associé-gérant du bureau de Casablanca et associé au bureau de Paris, avocat au Barreau de Paris, il intervient en droit des affaires et spécialement en droit immobilier (transaction d’actifs ou de titres) depuis plus de 15 années, en France et en Afrique (Algérie, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Maroc, Nigéria et Sénégal). Il assiste une clientèle institutionnelle (propriétaires, utilisateurs ou professionnels). Romain Berthon intervient sur des actifs variés : bureaux, centres commerciaux, cliniques, complexes immobiliers, écoles, complexes hôteliers, industries (automobiles, aéronautiques), résidentiel, villes vertes.

Avec 230 avocats répartis dans 13 bureaux notamment à Paris, Dubaï, Hong Kong, Shanghai et Tokyo, LPA-CGR est l’un des premiers cabinets d’avocats d’affaires français internationaux. LPA-CGR est présent depuis plus de dix ans sur le continent africain, avec l’ouverture successivement de bureaux à Alger (2007), à Casablanca (2009) et au Cameroun (2016).

Véritable plateforme de services juridiques panafricaine, les avocats et juristes du bureau de Casablanca traitent des dossiers nationaux, mais aussi transfrontaliers sur les axes Europe – Moyen-Orient – Asie et Afrique, notamment en droit OHADA (Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires).

 
Article précédent

Contrebande : premiers effets positifs

Article suivant

On peut dormir dans des capsules à l'aéroport d'Istanbul !