Mines

L’indien Gujarat Fluorochemicals accélère ses investissements au Maroc

Deux ans à peine après l’entrée en service de son premier projet minier au Maroc, l’indien Gujarat Fluorochemicals Limited s’apprête déjà à en inaugurer l’extension.


GFL GM Fluorspar SA, la filiale marocaine créée en 2011 pour exploiter une mine de valorisation et transformation de Fluorine près de Taourirt (à 120 km d’Oujda), est en train de parachever les ultimes réglages et investissements devant hisser sa capacité de production à 60.000 tonnes (contre à peine 40.000 tonnes à son démarrage sept ans après l’obtention du permis d’exploitation). Une production presque entièrement destinée à l’export vers l’Europe et d’autres pays méditerranéens à partir du port de Nador (situé à moins de 100 km).

Il faut dire que la demande au niveau mondial de la Fluorine et l’acide fluorhydrique qui en découle, connait une forte recrudescence depuis 2019 se traduisant par une hausse sensible des cours de ce minerai qui entre dans la composition de produits aussi différents que les réfrigérateurs, les céramiques, les aérosols et les climatiseurs. Ce qui a sans doute intimé le groupe coté à la bourse des valeurs de Bombay (la plus importante plateforme de cotation en Inde), à dépasser la barre des 100 millions de dirhams en investissements sur sa mine marocaine dont l’acide fluorhydrique est, de surcroit, de très bonne qualité avec une très faible teneur en arsenic et phosphore.

Grâce principalement à la mine d’El Hamman (située à 80 km de Meknès) qu’exploite Samine (filiale du groupe Managem), le Maroc a produit près de 78.000 tonnes de Fluorine en 2018 (année où GFL GM Fluorspar n’était pas encore en vitesse de croisière), ce qui le positionne au top 15 des producteurs mondiaux, mais bien loin derrière la Chine et le Mexique qui revendiquent respectivement des parts de marché de 61% et 19% d’une production mondiale qui totalise 5,8 millions de tonnes. Grâce à ses gisements en phosphates, minerai qui contient en faible quantité la fluorine, notre pays est capable de démultiplier sa production pour peu que l’équation de la rentabilité des coûts d’extraction au vu des cours de la fluorine, soit économiquement incitative.

Lisez gratuitement Challenge en version PDF en cliquant sur le lien suivant : https://emag.challenge.ma/743/mobile/index.html

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Ericsson : nouveau programme pour les étudiants

Article suivant

Confinement : des arguments fragiles