Tribune

L’information victime du Covid

La pandémie prend toutes  les lumières. Entre les succès et le retard de la vaccination, les ravages des variants, les différences des mesures sanitaires, les médias sont emprisonnés dans un sujet, très fluctuant et qui ne répond qu’à l’angoisse sanitaire prégnante en Occident.


Pourtant, il y a d’autres nouvelles, tout aussi importantes pour l’ordre international. La guerre du Yémen, avec la crise sanitaire qu’elle provoque, est un vrai sujet. L’offre de paix de l’Arabie Saoudite est une reconnaissance de la défaite. Ils avaient promis d’éliminer les Houtis en six mois, ils veulent une paix après sept ans de guerre. En Syrie, l’espoir d’une paix civile est une illusion et les participants étrangers à cette guerre se foutent allègrement de la situation humanitaire.

Lire aussi| Moulay Hafid Elalamy : « Le Maroc est en train de devenir le pays le plus compétitif au monde dans la production automobile »

On peut continuer avec la Libye, la Birmanie, de ce que l’on a appelé l’ordre mondial, celui d’équilibres fragiles, explose. Nous sommes déjà dans le conflit autour du Nil, qui sera armé dans quelques mois, mais le Jourdain est déjà en ébullition. La guerre de l’eau n’est plus virtuelle. Le Covid a aussi accentué les inégalités entre les Etats, les peuples, les classes sociales. La vaccination prouve que les instances internationales ne représentent pas le genre humain. Parce qu’ils ont le nez dans le guidon, parce qu’au nom de la proximité et donc des sujets qui intéressent leur auditoire, les médias oublient d’être les lanceurs d’alerte. Au-delà du Covid, le monde aura à affronter des régions d’instabilité qui renforceront le terrorisme. Ce déni est criminel.

Lire aussi| Lahcen Mahraoui, Ambassadeur du Maroc en Irlande : « La Semaine virtuelle du Maroc est une occasion très importante pour booster la coopération entre le Maroc et l’Irlande »

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traite et les analyse. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Coronavirus : prolongation de deux semaines des mesures de précaution

Article suivant

50 femmes qui comptent : Fatima Zahra Salim Elqalb, Directrice des ressources humaines et communication de La Marocaine Vie