Maritime

L’investisseur suisse bloqué sur son yacht regagne enfin Rabat

Il se remet toujours de séquelles de ses péripéties. Rodolphe Pedro, investisseur suisse au Maroc, a finalement pu regagner Rabat.


Il intervient depuis 2016 dans deux secteurs au Maroc, le textile et la location des yachts. Le 7 juillet, il quitte Tétouan à bord de son yacht sous pavillon marocain en compagnie de ses deux filles, le capitaine de bord et un mécanicien. Objectif : lancer l’activité de Micha, le yacht de 30 mètres, à la marina du Bouregrag à Rabat. A peine le voyage entamé, les premiers problèmes surgissent. Une panne oblige le capitaine de bord à demander de l’aide au port de Sebta. « Les autorités du port ont insisté à nous remorquer sur le quai de secours car avec le contexte de la Covid-19, nous n’aurions pas pu pénétrer au Maroc si nous avions mis les pieds à Sebta », explique Rodolphe Pedro. La Guardia Civil leur a part la suite délivré une attestation précisant que les 5 personnes à bord du Micha ne sont pas entrées à Sebta.

Rodolphe Pedro en compagnie de ses filles, du capitaine de bord Said et du mécanicien Driss.

Ce remorquage va être à l’origine d’une « interprétation malheureuse » de la part des autorités marocaines. Rodolphe Pedro dispose d’une autorisation de navigation sur les eaux nationales et non internationales. « Il a fallu donc expliquer. Et expliquer en mer c’est compliqué parce qu’il y a un problème de contact », souligne l’investisseur qui fait partie des signataires du nouveau plan d’investissement présenté devant SM le Roi en 2016.

Lire aussi | Ouverture partielle des frontières : la croix et la bannière pour les candidats au retour

Une autre avarie dans le bateau conjuguée au fait d’être bloqué en mer avec deux adolescentes fait craindre au père de famille le pire, surtout que l’eau manquait à bord. C’était sans compter sur la « chaîne de solidarité qui n’existe pas ailleurs. J’ai navigué un peu partout dans le monde et je n’ai jamais vu une chose pareille. Tout le monde s’est montré solidaire, que ce soit les ministres, les walis, les pachas, les caïds… les autorités de Rabat nous ont soutenus dans cette péripétie. Je remercie vivement tout le monde », déclare fièrement l’homme d’affaires.

Micha remorqué au port de Larache.

Finalement, le bateau a été accosté au port de Larache le 9 juillet après une longue nuit. Rodolphe Pedro embarque en compagnie de ses filles et des deux membres de l’équipage à bord d’un mini bus qui les conduit à l’hôpital de Moulay Abdellah de Salé. Les 5 rescapés sont soumis au test de dépistage du coronavirus et mis en quarantaine de deux jours. Les résultats vont s’avérer par la suite négatifs.

Lire aussi | Rapatriement des Marocains bloqués à l’étranger : bonheur pour les uns, honneur pour les autres !

Aujourd’hui, le suisse se remet à Rabat de cette épreuve, en compagnie de Shaya, 13 ans, et Samantha, 14 ans, dont il salue la bravoure.

 
Article précédent

Logismed s’intéresse à la supply chain dans le développement des économies

Article suivant

Patrimoine au Maroc : le grand mensonge