Banques

Liquidité bancaire. Le déficit se creuse

Le déficit de la liquidité bancaire s’est creusé durant la semaine précédente de 9%, comparativement à son niveau, une semaine auparavant, selon BMCE Capital Global Research (BKGR). 


Face à cette situation, la Banque Centrale a augmenté de 21% à 36,92 milliards de DH ses avances à 7 jours au moment où les placements du trésor se sont renforcés significativement pour atteindre près de 40,8 milliards de DH au lieu de 7,95 milliards de DH une semaine auparavant, en raison du paiement de l’acompte IS (impôt sur les sociétés) qui a augmenté les recettes du trésor, indique BKGR dans sa récente lettre monétaire et obligataire. 

Dans ces conditions, le taux moyen pondéré demeure aligné sur le taux directeur en se stabilisant à 1,5%, précise la même source. 

Sur le marché primaire, lors de la dernière séance d’adjudication dont le règlement est prévu le 11 octobre, le trésor a émis 2,5 milliards de DH sous forme de bons par voie d’adjudications sur la ligne 2 ans au taux limite de 1,74%, fait savoir BKGR. 

Lire aussi | Expo 2020 Dubaï. Le Pavillon Maroc met en avant la contribution de ses partenaires au rayonnement du Royaume

Quant au marché secondaire, il a fait preuve de moins de dynamisme cette semaine, avec un volume global en recul de 36% à 16,9 milliards de DH, lequel a été polarisé à hauteur de 41% par les maturités de long terme.

 Durant la prochaine période, Bank Al Maghrib réduira davantage son dispositif monétaire avec l’émission de seulement 27,76 milliards de DH sous forme d’avances à 7 jours, soit un recul de 25% comparativement à une semaine auparavant, estime BKGR. 

En tenant compte de la baisse de 9% des besoins de financement du trésor pour le mois d’octobre, les taux d’intérêts devraient se maintenir à leur niveau actuel. 

Reste à surveiller, si la hausse constatée sur la courbe secondaire n’est qu’un épiphénomène ou une tendance lourde qui pourrait affecter également les taux primaires, conclut BKGR.

Lire aussi | Nomination de Staffan de Mistura. L’effronterie algérienne [Par Lahcen Haddad]

 
Article précédent

Nomination de Staffan de Mistura. L’effronterie algérienne [Par Lahcen Haddad]

Article suivant

Valeur marchande des équipes nationales. Le Maroc 4ème africain et 22ème mondial