International

L’Iran menace de sortir de l’accord de 2015 en cas de nouvelles sanctions américaines

Le président iranien, Hassan Rohani a prévenu mardi 15 août 2017, que son pays pourrait dénoncer « en quelques heures » l’accord de 2015 sur son programme nucléaire si les États-Unis continuent de lui imposer de nouvelles sanctions.


« Si l’Amérique veut repartir sur cette expérience, l’Iran retournera dans un court laps de temps – pas une semaine, pas un mois, mais en quelques heures – à des conditions plus avancées qu’avant le début des négociations », a-t-il dit lors d’une séance parlementaire retransmise en direct à la télévision. Signé en juillet 2015 par l’Iran avec le groupe dit « P5+1 » (États-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne), l’accord sur le programme nucléaire iranien (JCPOA, Plan d’action global conjoint) prévoit d’encadrer et de surveiller les activités nucléaires iraniennes en échange d’une levée progressive des sanctions imposées à Téhéran.

En fin juillet 2017, le département américain du Trésor avait imposé de nouvelles sanctions à Téhéran, sanctionnant six sociétés iraniennes pour leur implication dans le développement du programme balistique iranien après l’essai réussi d’un lanceur de satellites par Téhéran. Parallèlement, le président américain Donald Trump a promulgué une loi d’initiative parlementaire ajoutant d’autres sanctions à la liste des mesures de rétorsion prises à l’encontre de l’Iran, de la Russie et la Corée du Nord.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Fonds d’Équipement Communal : lancement imminent d’un emprunt obligataire d’un milliard de DH

Article suivant

Il fait l’actu : Abdellatif Jouahri, Wali de Bank-Al Maghrib