Agriculture

L’Italie, le n°1 du bio à l’honneur au SIAM

L’Italie, invitée d’honneur de la 12ème édition du Salon International de l’Agriculture au Maroc (SIAM), est le 3ème pays agricole de l’Union Européenne (UE) et champion mondial de l’agriculture biologique.


Ce pays d’Europe du Sud, qui est l’un des plus grands producteurs européens de riz, de fruits et de légumes, dispose d’un secteur agricole très développé et composé principalement des exploitations familiales, à la faveur d’une superficie agricole nationale estimée à 17,8 millions d’hectares.

Caractérisée par une riche diversité de produits de haute qualité, l’agriculture italienne contribue à hauteur de 2,3% au produit intérieur brut (PIB) et emploie jusqu’à 3,9% de la population active. Elle reste toutefois très dépendante de l’importation de matières premières nécessaires à la production agricole, en raison des ressources naturelles limitées du pays.

Durant plusieurs années, les performances du secteur agroalimentaire italien étaient pénalisées par le déclin de l’économie locale, avant de rebondir en 2014 à la faveur d’un recul des prix de matières premières et de l’énergie.

Considéré parmi les secteurs les plus importants en Italie, « l’agroalimentaire a généré un chiffre d’affaires d’environ 135 milliards d’euros en 2015, tandis que les exportations se sont élevées à 36,9 milliards d’euros », relève le rapport « Market Monitor Agroalimentaire 2016 » du groupe Atradius.

S’agissant de sa relation avec le Maroc, l’Italie, qui ne ménage aucun effort pour développer davantage son industrie agroalimentaire, occupe le 17ème rang des partenaires commerciaux du Royaume dans le domaine agricole.

Forts de leur position géographique, en région Moyen-Orient et Afrique du Nord (MENA), les deux pays partagent un patrimoine méditerranéen commun. Depuis les années 60, la Coopération au Développement a joué un rôle de premier plan dans les relations entre l’Italie et le Maroc, le premier accord de coopération technique et financière entre les deux Etats étant signé à Rome en 1961.

Sur le plan agricole, plusieurs volets de coopération ont été initiés dans plusieurs filières relevant du secteur agroalimentaire, avec des accords spécifiques en 2008 et plus récemment des perspectives intéressantes avec une signature de mémorandums d’entente (MOU) et la mise en place d’un cadre légal de coopération bilatérale.

Concrètement, la coopération se manifeste par l’appui à l’innovation technologique et au développement des capacités de production agricole. C’est dans ce sens qu’un MOU a été ratifié entre l’Agence Italienne pour le Commerce Extérieur (ICE) et l’Office National de la Sécurité Sanitaire des Produits Alimentaires (ONSSA).

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

L'agro-industrie et la plaine du Saïss ont leurs contrats-programmes

Article suivant

Un Ibis Casablanca sur le boulevard Abdelmoumen