Energie

L’italien Enel injecte 169 millions de DH dans ses projets marocains

Près de deux ans après avoir pris pied au Maroc, l’énergéticien Enel y met le turbo.


En effet, ce groupe italien qui produit de l’électricité depuis plus d’un siècle vient d’injecter quelques 169 millions de DH dans le capital de sa filiale Enel Green Power Morocco (EGPM) qui participe au plus grand projet éolien au Maroc. EGPM est membre du groupement qui avait été déclaré adjudicataire, en mars 2016, de la réalisation et l’exploitation du programme éolien intégré de 850 MW qui comprend les parcs éoliens de Midelt (150 MW), Tiskrad (300 MW), Tanger (100 MW), Jbel Lahdid (200 MW) et Boujdour (100 MW). Un groupement qui compte, outre la filiale du quatrième producteur d’électricité au monde (derrière les deux français Engie et EDF et le chinois Datang), le constructeur allemand d’éoliennes Siemens Wind et le leader marocain des énergies renouvelables Nareva (filiale d’Al Mada). Il faut dire qu’avec une date prévisionnelle de livraison progressive entre 2019 et 2020, les trois partenaires entrent dans une phase des plus capitalistiques de ce projet (notamment celle de l’acquisition des équipements) qui devra requérir de leur part de casser de plus en plus leurs tire-lires respectives pour atteindre les 3 milliards de DH prévus pour leur apport global cumulé en fonds propres (sur un investissement global de 13 milliards de DH). Le reste fera l’objet de financement bancaire aussi bien auprès de banques locales que des institutions financières internationales telles la Banque européenne d’investissement (BEI), la Banque africaine du développement (BAD), la banque publique allemande KfW qui ont déjà marqué leur accord pour l’accompagnement de ce mégaprojet.

Rappelons qu’Enel Green Power Morocco ne compte pas s’arrêter à son premier succès au Maroc. Cet acteur qui a déjà mis sur place une équipe locale d’ingénieurs et de managers des plus expérimentées scrute actuellement toutes les possibilités offertes par les appels d’offres de l’ONEE et de Masen dans le cadre de l’exécution de la stratégie du pays dans le secteur des énergies renouvelables.

 
Article précédent

Il fait l’actu : Amine Benabderrazik, président de LEMM

Article suivant

Les associations de protection du consommateur peuvent désormais saisir la justice