Blog de Jamal Berraoui

L’OCP incubateurd’idées ( Par Jamal Berraoui )

Nous connaissons tous le rôle central de l’OCP en tant qu’acteur économique. Rôle d’autant plus important que le déficit commercial structurel s’aggrave et que l’exécutif n’a pas trouvé les voies pour encourager les exportations. Mais l’OCP, sous la direction de Mustapha Terrab et d’une équipe ralliée à son projet, c’est aussi une entreprise qui a fait de la responsabilité citoyenne un crédo.


Du 25 au 27 octobre, s’est tenu à Rabat la 3e édition du Forum « The Atlantic Dialogues ». De quoi s’agit-il ? D’une rencontre de débats, d’une plate-forme pour des idées novatrices. 50 jeunes leaders, entre 23 et 35 ans, ont pu dialoguer sur l’avenir des deux rives de l’Atlantique. Au total, ce sont 400 hauts cadres de plus de 50 pays qui ont pu échanger pendant 3 jours.

L’OCP par le biais de sa fondation, créée pour encadrer toutes les interventions de l’Office qui n’est plus un simple mécène mais un porteur de projet, l’OCP Policy Center qui a l’ambition, à travers des Think Tank, de créer un réseau de promotion d’idées et le German Marshall Fund (GMF) ONG américaine partageant les mêmes objectifs, a pérennisé cet événement.

Cela n’a rien d’une opération de communication. Ces journées d’échanges, parce qu’elles concernent des décideurs, permettent de faire avancer des idées, en les faisant partager par un grand nombre. Il n’y a ni résolutions, ni engagements à l’issue des travaux. Juste une compréhension mutuelle plus grande et c’est un énorme acquis. Cette lente construction ne pouvait se faire que dans le cadre de ce genre de forums apolitiques, indépendants, tournés vers la jeunesse.

La Fondation OCP, très discrètement, trop au goût des journalistes, développe une stratégie multiple. Ce n’est pas une histoire de moyens financiers, mais de perception. L’OCP s’engage sur le développement rural, l’environnement, l’aide à l’employabilité mais chaque fois autour d’un véritable projet, des idées novatrices et en collaboration avec tous les intervenants.

L’expérience est maintenant enracinée et doit être évaluée. Il y a la profondeur, l’accumulation qui permettent d’en tirer les conclusions. L’OCP laboratoire d’idées, on ne l’attendait pas sur ce registre. Nous ne pouvons que nous réjouir que l’équipe dirigeante ait fait ce choix. Il nous faut capitaliser dessus, collectivement. La première étape c’est de demander à l’OCP de diffuser plus, le contenu des rencontres. C’est l’objectif de cebillet.

 
Article précédent

Au-delà de toute pudeur ( Par Jamal berraoui )

Article suivant

Le poids de l’histoire ( Par Jamal Berraoui )