Business

L’offensive d’Avito.ma


En 2013, le groupe estime la valeur de l’ensemble des objets mis en vente sur le site à près de 16 milliards de dirhams.

C’est devant un parterre d’annonceurs, d’agences média, de médias planeurs… que les patrons d’Avito Mena, Eyass Shakrah, et son partenaire mADcents, Bachir Benslimane, ont voulu profiter de l’occasion du lancement du nouveau service de la publicité sur le site Avito.ma pour «vendre» leur canal de diffusion. En substance, les messages véhiculés mettent de côté tous les autres canaux classiques dédiés à la publicité: télévision, radio, presse écrite, affichage… pour vanter les mérites d’un site comme Avito et tous les avantages qu’il peut procurer. Selon une des invités à cette présentation, Bachir Benslimane s’est montré très offensif lors de sa présentation. Il met en exergue les performances d’Avito.ma. Et les chiffres sont tout simplement… mirobolants. On peut lire sur les «slides» qu’Avito monde, lancé en 2007, prévoirait d’atteindre un chiffre d’affaires supérieur à 100 millions de dollars (soit aux alentours de 800 millions de dirhams). Alors que dans ses perspectives pour 2013, on peut lire également qu’Avito.ma ambitionne de vendre pour… 16 milliards de dirhams d’articles, «soit 2% du PIB ». Une malencontreuse erreur? Bien évidemment. D’abord, parce qu’il est impensable qu’un opérateur dans ce domaine réalise un niveau pareil. Ensuite, parce que les dernières statistiques de Maroc Telecommerce font état d’un montant global des transactions d’achat et de paiement sur Internet de seulement 743 MDH en 2012 contre 513 MDH l’année précédente. Pour l’instant, les promoteurs du projet ne se prononcent pas sur le chiffre d’affaires, ni celui réalisé, ni celui estimé. Par contre, après leur sollicitation, ils nous indiquent que les 16 milliards de dirhams représentent une estimation de la valeur globale des articles mis en vente sur le site. En tous les cas, avec trop d’ambitions, les responsables ont voulu bien faire pour montrer l’impact d’un investissement publicitaire sur leur site. Lequel site serait, selon leurs études, dans le top 3 du classement des sites de sa catégorie, avec Bikhir.ma et marocannonces.ma. Quant aux tarifs publicitaires qu’ils vont appliquer, « ils dépendent du format de la bannière et de l’emplacement choisi ». Mais indique-t-on, des remises seront accordées aux annonceurs qui s’engagent sur une durée de six mois minimum en 2013. 

 
Article précédent

Delano voit grand à Marrakech

Article suivant

Les principaux secteurs profitant des ALE