Challenge newsEconomie

Logistique : L’espagnol SJL aiguise ses armes

San José Lopez, opérateur du secteur de la logistique met le paquet sur le marché marocain. Son objectif : être le relai entre l’Europe, le Maroc et l’Afrique subsaharienne.


Ce ne sont pas moins de 111 millions de dirhams (10 millions d’euros) que San José Lopez (SJL), opérateur de logistique espagnole compte investir au Maroc sur les cinq années à venir. Cette entreprise, présente sur le marché marocain depuis 18 ans déjà et qui se faisait discrète jusque là, ne veut surtout pas rater le train de la dynamique du secteur de la logistique. «Nous avons adopté, depuis un certain moment déjà, une stratégie de positionnement sur le marché marocain qui s’articule autour de deux axes principaux: une expertise des métiers du transport et de la logistique sur les deux rives de la Méditerranée, et une anticipation de l’évolution du secteur face aux nouveaux enjeux de l’économie marocaine», explique Manuel Lopez, premier exécutif du groupe. L’opérateur espagnol n’est pas à son premier plan d’investissement, puisqu’il a déjà investi pas moins de 66 millions de dirhams durant les années précédentes. «C’est pour accompagner cette dynamique nouvelle, incontournable, que nous avons décidé de doubler notre enveloppe d’investissement sur les cinq prochaines années. Il faut également souligner l’importance du phénomène de développement des secteurs demandeurs d’une logistique moderne et efficace, tels que l’automobile, l’aéronautique ou le textile (rapide)», explique le porte-parole du groupe. En détail, SJL compte allouer 50% de cette enveloppe d’investissement à l’extension et la modernisation des entrepôts avancés qu’elle détient à TMSA. 30% des 111 millions de dirhams seront alloués au développement de sa plateforme à la zone franche TFZ. Les 20% restants seront consacrés au développement des moyens de transport au niveau local et à destination du marché africain. SJL veut clairement se positionner comme un trait d’union entre l’Europe, le Maroc et l’Afrique. Un créneau très porteur. D’ailleurs, le retard qu’a pris la mise en œuvre de la stratégie nationale logistique n’a pas eu raison de l’engouement de SJL pour le secteur. «Nous avions déjà entamé la réflexion et le travail pour nous adapter aux nouveaux besoins de nos clients, notamment les multinationales qui opèrent sur le marché marocain», explique Manuel Lopez. C’est un exercice d’anticipation de l’évolution du secteur face aux nouveaux enjeux de l’économie marocaine, auquel s’est livré l’opérateur espagnol. «Ce travail en amont, soutenu par des investissements importants, nous a permis, sur la durée, de nous différencier fortement de la concurrence nationale, et nous confère aujourd’hui un avantage compétitif important», poursuit-il.

111MDH
C’est ce que l’opérateur espagnol compte investir au Maroc sur les cinq années à venir.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Electroménager : La guerre des prix aura lieu avec l’Aïd

Article suivant

3 eme salon international du livre