TransportClimatCOP22Événement

L’ONCF se mobilise pour la COP22

Le management de l’ONCF vient de présenter quatre initiatives sur lesquelles s’articule son plan d’action pour l’accompagnement de la COP22. Il s’agit du « Train du Climat », « Les premières Assises de la mobilité durable au Maroc », « La Responsabilité sociétale et environnementale (RSE) de l’entreprise » et du « Transport par train des participants à la COP22 ».


Le « Train du Climat », dont le lancement est prévu le 20 octobre, se veut didactique et ludique autour des causes et impacts des changements climatiques, notamment en Afrique et au Maroc. L’exposition de ce train sera ouverte à tous les publics.  Elle entamera sa tournée de Casablanca et sillonnera 12 villes, passant de Rabat, Kénitra, Meknes, Fès, Taza, Oujda, Nador, Tanger, Khouribga et Safi, avant d’arriver à Marrakech où il restera ouvert à tous les publics durant le déroulement de la COP22.

S’agissant de la deuxième initiative, l’ONCF et un collège de partenaires internationaux, africains et locaux se sont engagés et mobilisés pour placer la mobilité durable dans l’agenda de la COP22 par l’organisation d’une première édition sous le thème « Enjeux climatiques: quel système de transport pour demain ? », le 03 novembre prochain à Casablanca.  Ces 1ères Assises de la mobilité durable au Maroc interviennent dans un contexte marqué par les évolutions et les options de la mobilité qui demeurent corrélées au réchauffement climatique, imposant la nécessité, voire l’urgence, d’interpeler tous les acteurs pour agir vite en faveur d’une mobilité durable et responsable.  L’objectif visé étant de proposer un manifeste qui sera adressé, au nom des professionnels et des parties prenantes de la mobilité durable, aux négociateurs de la COP22 pour favoriser l’éligibilité des projets de mobilité au Fonds Climat prévu à l’horizon 2020.

S’inscrivant dans le cadre de la responsabilité sociétale et environnementale de l’ONCF, ce bilan éloquent comme en témoignent quelques indicateurs, tels que le niveau d’émission de CO2 du rail, qui représente seulement 0,47% des émissions globales de Gaz à Effet de Serre (GES) du Maroc et 2,6% des émissions du secteur de transport pour une part de marché de 8,5%. Ce niveau, appliqué au passager par kilomètre, est 7 fois inférieur à celui de la voiture, 6 fois à celui de l’autocar, 2 fois à celui du Tramway et 25 fois à celui de l’avion, indique le bilan, notant qu’au titre des 32 millions de tonnes de marchandises transportées en 2015, le mode ferroviaire a permis d’éviter 70% d’émissions de CO2, soit 428.000 tonnes de CO2. De même, l’ONCF s’est engagé dans une démarche d’efficacité énergétique en certifiant, dans une première étape, son siège social ainsi que la gare de Marrakech aux normes ISO 50001 assurant ainsi son autonomie électrique (50%) grâce à l’installation de panneaux photovoltaïques et ce, en plus de la certification de ladite gare ISO 14001. Cette démarche qui a concerné ces deux sites pilotes sera étendue progressivement à d’autres établissements de l’Office.

La quatrième initiative, « transport par train des participants à la COP22 », représente l’un des éléments clés pour la réussite de la COP22, qui accueillera des milliers de participants. Ainsi, pour faciliter les déplacements, l’ONCF mobilise ses moyens humains et matériels en renforçant la capacité de ses trains et en programmant des dessertes charters à destination de Marrakech. Cette mobilisation comprend notamment une offre de transport renforcée, ainsi qu’un service d’accueil et d’orientation dans les principales gares concernées par l’évènement.

 
Article précédent

Plaidoyer royal pour une administration au service du citoyen

Article suivant

Abdellatif Guerraoui, président de l'association d’Amitié Maroc-Japon