EconomieÉlectricité

L’ONEE lance les ultimes chantiers du PERG

Alors que son coût global avoisine les 25 milliards de dirhams, le Maroc est résolu à porter le PERG (Programme d’Electrification Rurale Global) à son terme. En effet, l’ONEE (Office National de l’Eau et l’Electricité) vient de lancer une des dernières salves de la quatrième phase de ce méga-programme qui a été initié en 1995. Il s’agit de l’électrification de 16 villages répartis entre les provinces de Youssoufia, Rhamna, Tiznit, Tata et Essaouira, pour un coût global de plus de 10 millions de dirhams. Les travaux de ce lot groupé devront démarrer dès juillet 2020 pour s’achever quelques mois plus tard, pour coïncider pratiquement avec l’échéance du PERG 4 qui vise à électrifier, sur la période 2018-2020, environ 1 047 villages comprenant 27.699 logements. Grâce à cet ultime effort, le taux d’électrification rurale frôlera les 99,9 % contre 99,65% à fin 2018 et à peine 18% au lendemain, il y a 25 ans, de l’arrivée à son terme du PNER (Programme National d’Electrification Rurale) auquel a succédé le PERG. Il aura également permis de raccorder au réseau électrique national près de 2,2 millions de logements (soit plus de 12 millions de personnes) et d’équiper près de 20.000 autres foyers en panneaux photovoltaïques individuels (dans le cadre d’un partenariat avec l’Initiative Nationale pour le Développement Humain).


Lire aussi |Solidarité face au Covid 19 : Encore un effort, Messieurs les assureurs !

Une réussite qui fait du PERG un programme phare à l’échelle africaine, où une grande majorité des pays sont toujours à la recherche d’un modèle pour leur électrification semi-urbaine et rurale, sachant que le taux d’électrification du continent noir est d’à peine 45% en moyenne (dans certains pays, il ne dépasse guère la barre de 10%). L’ONEE a même été invité à exporter son savoir-faire en Afrique subsaharienne (avec une première expérience réussie au Sénégal), dans le cadre de concessions d’électrification rurale.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Reprise de l’activité touristique : les précisions de Nadia Fettah Alaoui

Article suivant

Apebi: “Rôle de l'Écosystème digital dans la relance industrielle du Maroc post-covid”