Agriculture

L’ORMVA de Tadla met le turbo à l’investissement en 2021

Après une année assez atone en termes d’investissement, l’ORMVA (Office Régional de Mise en Valeur Agricole) de Tadla attise l’intérêt des entreprises de BTP en ce début d’année 2021, où l’investissement public sera des plus déterminants pour la relance économique.


En effet, l’établissement en charge de l’aménagement hydro-agricole des terres irrigables et de la gestion des ressources en eau à usage agricole dans la région de Tadla, vient de lancer un projet de plus de 60 millions de dirhams. Il s’agit du deuxième bassin de régulation hydraulique dans le périmètre géré par l’ORMVA de Tadla dont les coûts d’aménagement sont estimés à près de 65 millions de dirhams.

Lire aussi|Marché des capitaux : IFC et l’AMMC s’allient pour promouvoir la finance durable

Ce projet fait partie du programme de «modernisation de l’agriculture irriguée dans le bassin de l’Oum Er-Rbia», qui couvre depuis 2010 les périmètres irrigués gérés par les Offices Régionaux de Mise en Valeur Agricole (ORMVA) du Tadla, des Doukkalas et du Haouz et ce, dans l’optique de reconvertir à l’irrigation localisée et moderniser la gestion de près de 20.000 ha dans la zone en question. Un programme qui avait obtenu un financement de plusieurs centaines de millions de dirhams de la part de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement (BIRD). D’ailleurs, ce deuxième bassin de régulation fait partie des derniers projets financés par cette instance internationale, avec l’étude du schéma directeur de télégestion qui sera lancée également en 2021.

Lire aussi|Conseil des ministres : Habiba Laklalech nommée DG de l’ONDA et Hassan Boubrik à la tête de la CNSS

Rappelons que le premier Bassin de régulation lancé par l’ORMVAT en 2017, visait la modernisation des grandes irrigations à Béni Moussa–Béni Mellal. D’une capacité de 150.000 m3, il avait été confié en 2017 à STAM, numéro 3 du BTP au Maroc. Quant à la BIRD qui fait partie du Groupe Banque Mondiale, elle est impliquée au Maroc dans plusieurs domaines notamment l’énergie solaire, l’assainissement, les routes, l’inclusion sociale et l’emploi via des projets d’appui de l’Initiative nationale pour le développement humain (INDH).

 
Article précédent

Coronavirus : la vaccination élargie aux 65 ans et plus au Maroc

Article suivant

Coronavirus : la météo joue un rôle dans la transmission