EnseignementFlash-eco

L’UIC et l’UPM s’allient à l’emlyon business school

L’Université Internationale de Casablanca (UIC) et l’Université Privée de Marrakech (UPM), toutes les deux universités reconnues par l’État, poursuivent leur ouverture internationale et annoncent la signature d’un accord-cadre bilatéral, de coopération scientifique et académique avec emlyon business school, l’une des plus prestigieuses écoles de commerce en France et en Europe, fondée en 1872 et implantée sur six campus à Lyon-Ecully, Paris, Saint-Étienne, Shanghai, Bhubaneswar (Inde) et Casablanca.


Cet accord-cadre permettra à l’UIC et à l’UPM de développer leur coopération avec emlyon business school dans les domaines de l’enseignement et de la recherche. Pour ce faire, les trois parties mettront en place un certain nombre d’actions, parmi lesquelles un double cursus au profit des étudiants de l’UIC et de l’UPM, le développement de programmes d’échange d’enseignants-chercheurs et d’étudiants ainsi que l’organisation de conférences, séminaires ou ateliers. Le double cursus permettra aux étudiants des filières Ingénierie, Santé, Hôtellerie et Droit de l’UPM et de l’UIC d’accéder à la double compétence en combinant leurs études avec un programme en management et gestion proposé par le campus Casablanca d’emlyon business school. L’originalité de ce programme réside dans son approche hybride permettant de confronter, tout au long de leurs études supérieures, les deux aspects technique/scientifique et managérial. C’est ainsi que dès la fin de leurs études supérieures de niveau Master ou Ingénieur, les étudiants ayant suivi ces programmes peuvent prétendre à l’obtention d’un 2ème diplôme en management d’emlyon business school. Il permettra aussi aux étudiants des filières management et gestion de l’UPM et de l’UIC une poursuite d’études dans l’un des MS/MSc d’emlyon business school campus Casablanca avec des learning trips sur les autres campus internationaux d’emlyon. En plus de l’expertise liée à la spécialisation choisie, ce double cursus permet de développer l’ouverture internationale et la pensée globale des étudiants.

 
Article précédent

Burkina Faso : nouvel accord pour Masen

Article suivant

Il fait l'actu : Noureddine Bensouda, trésorier général du royaume