Société

L’Unicef promeut le droit des enfants au Maroc

Regina De Dominicis (à gauche), représentante de l’Unicef au Maroc, dans un atelier de travaux manuels en compagnie de jeunes enfants.

Plusieurs jeunes enfants ont été récompensés dans le cadre de l’édition 2015 du programme « Youth Movement Awards », lancé par l’Unicef pour mettre en lumière les différentes formes de violence que subissent les enfants au quotidien. par Roland Amoussou


Grâce à son programme « Youth Movement Awards », l’Unicef, en partenariat avec le Centre Cinématographique Marocain et l’association Carrefour associatif, entend promouvoir les droits de l’enfant au Maroc. Pour cette année, le thème choisi pour les réalisations audiovisuelles des jeunes est la lutte contre les violences à l’égard des enfants. « Youth Movement Awards » s’inscrit dans le cadre de la campagne mondiale End violence lancée par cet organisme des Nations-unies. Pour chaque édition, ce programme donne lieu à la réalisation, par des jeunes, de plusieurs projets audiovisuels  dont l’objectif principal est de dénoncer les différentes formes de violence que subissent, au quotidien, les enfants dans la société et aussi de mettre l’accent sur certaines situations de précarité, voire d’extrême précarité que vivent les enfants.

Créer un mouvement social à long terme

Ainsi, les auteurs des projets audiovisuels sélectionnés par le jury, à l’issue des travaux, ont été récompensés lors de la cérémonie de remise de prix organisée par l’Unicef le 9 juin à Rabat. «Cette campagne de l’Unicef vise à rendre l’invisible visible et aussi mobiliser tout le monde pour lutter contre la violence à l’égard des enfants. A travers vos travaux et vos créations, vous avez donné un réel exemple de l’engagement», a souligné Regina De Dominicis, représentante de l’Unicef au Maroc, lors de son allocution. Plusieurs prix, parmi lesquels le prix Coup de cœur, le prix du Meilleur scénario, ont été décernés. Soulignons que les jeunes qui ont été associés à ce programme ont bénéficié d’une formation sur les droits de l’enfant et d’une initiation aux techniques audiovisuelles.
Pour Regina De Dominicis, le mouvement des jeunes pour les droits de l’enfant se veut un mouvement durable, car il s’agit de créer un mouvement social, à long terme, en vue d’engager l’ensemble des parties prenantes dans le plaidoyer effectif pour les droits de l’enfant. «Les actions menées avec les jeunes et leurs réseaux dans le cadre du programme de coopération entre l’Unicef et le Maroc ont démontré leur capacité d’apporter un regard neuf et à conduire des initiatives innovantes sur le terrain en vue de créer un changement positif», a-t-elle ajouté.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Safran Maroc : Un poids lourd à l’offensive

Article suivant

Restauration : Fine Lalla devient internationale