International

Madagascar : une épidémie de peste fait 94 morts

Au moins 94 personnes sont mortes dans l’épidémie de peste qui fait rage à Madagascar où plus de 1150 cas ont été recensés, a indiqué vendredi 20 octobre 2017 l’Organisation mondiale de la santé (OMS).


Selon les responsables de l’agence onusienne basée à Genève, 300 cas ont été confirmés jusqu’à présent dans 14 régions touchées sur un total de vingt-deux. « Ce sont des chiffres dynamiques car quand un cas est suspecté, ça peut prendre quelques jours avant la confirmation des échantillons au niveau du laboratoire », a souligné le directeur pour les urgences en Afrique à l’OMS, Ibrahima Socé Fall. La majorité des patients ont été infectés par la peste pulmonaire, une forme plus dangereuse de la maladie qui affecte les poumons et qui se transmet en cas de contact rapproché avec une personne infectée.

Pour faire face à cette urgence sanitaire, l’OMS a fourni près de 1,3 million de doses d’antibiotiques et a débloqué 1,5 million de dollars de ses fonds d’urgence pour lutter contre la peste à Madagascar. Les différents types de médicaments seront utilisés à des fins curatives et prophylactiques. Les doses livrées permettent de traiter jusqu’à 5000 patients et de protéger jusqu’à 100.000 personnes qui pourraient être exposées à la maladie. « Nous devons rester vigilants car il sera difficile d’éradiquer le virus dans un pays où plus de 90% de la population vit avec moins de deux dollars par jour », a fait observer Socé Fall.

L’OMS a d’autre part affirmé que le niveau de transmission du virus sur le plan international « est faible parce que c’est une maladie qu’on peut prévenir ». « Mais malgré cela, l’organisation travaille avec les pays voisins de Madagascar pour renforcer la surveillance dans les aéroports pour être sûr que des cas potentiels ne passent pas via les transports aériens », a-t-elle mis en garde.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Dématérialisation : la CNSS met le paquet sur les e-services

Article suivant

Il fait l’actu : Omar Faraj, DG de la DGI