International

Mali : les militaires arrêtent le Président et le Premier ministre de transition

Le Président et le Premier ministre de transition maliens, Bah Ndaw et Moctar Ouane, ont été conduits lundi sous la contrainte par des soldats au camp militaire de Kati, près de Bamako. 


Une grande partie de la communauté internationale a condamné « fermement la tentative de coup de force » et, dans un communiqué, « exige la libération immédiate et inconditionnelle » du Président Bah Ndaw et du Premier ministre Moctar Ouane, conduits avec certains collaborateurs sous la contrainte par des soldats au camp militaire de Kati, à quelques kilomètres de Bamako, haut lieu de l’appareil militaire malien.

C’est là que le Président élu, Ibrahim Boubacar Keïta avait été conduit de force le 18 août 2020 par des colonels putschistes pour annoncer sa démission. Ce sont semble-t-il les mêmes colonels qui sont à la manoeuvre neuf mois plus tard. Leurs intentions ne sont pas connues.

Lire aussi| Certificat numérique de circulation au Maroc : les choses se précisent

Le Premier ministre avait indiqué plus tôt avoir été emmené par les militaires. « Je confirme: des hommes de Goïta sont venus me chercher pour me conduire chez le Président qui habite non loin de ma résidence », a dit Moctar Ouane dans un bref échange téléphonique avec l’AFP, en faisant référence à l’homme fort malien, le colonel Assimi Goïta, actuel Vice-président de la transition. La conversation s’est ensuite interrompue.

Les deux Chefs de l’Exécutif de transition ont ensuite été escortés à Kati, où un haut responsable militaire a corroboré leur présence.

Bamako bruissait de rumeurs difficilement confirmables de coup d’Etat et des missions internationales ont diffusé des messages de prudence. La capitale, qui avec le Mali a connu en août 2020 son quatrième coup d’Etat depuis l’indépendance, présentait cependant un air de relative normalité lundi soir.

Lire aussi| Relance économique : 96.000 prêts garantis par l’État pour un montant de près de 67 milliards de DH

Avec AFP

 
Article précédent

Relance économique : 96.000 prêts garantis par l'État pour un montant de près de 67 milliards de DH

Article suivant

La Startup Factory officialise son implantation à Dakar