Résultats annuels

Managem cartonne

Le groupe industriel et minier, Managem, a réalisé en 2016 un Résultat Net Part de Groupe (RNPG) de 289 millions de DH, en progression de 41% par rapport à 2015. « Nous sommes passés d’un RNPG à 50 millions de DH au premier semestre 2016 à plus de 280 millions de DH au deuxième semestre. Cette augmentation est due essentiellement à une hausse des volumes de production. Nous avons augmenté de plus de 30% la production d’argent, de plus de 15% d’or, et aussi la production du zinc et du cuivre. Cette augmentation a aussi eu un  impact sur le chiffre d’affaires entre le deuxième et le premier semestre de plus de 150 millions de DH », s’est réjoui Naoual Zine, directrice exécutive Stratégie & Finances de Managem, lors de la rencontre de présentation des résultats annuels du Groupe qui s’est tenue jeudi 30 mars 2017 à Casablanca. Cette hausse traduit l’évolution positive du résultat d’exploitation et l’amélioration du résultat financier impacté par la non-récurrence du bilan de change, a expliqué pour sa part Imad Toumi, PDG de Managem. Cette augmentation significative est aussi impactée par les bonnes performances opérationnelles et par le rebond des cours des métaux durant le 2ème semestre, « après un premier semestre en repli, sur fond de retour des bons fondamentaux pour les métaux de base et le regain de vigueur des métaux précieux suite au contexte politique américain », a-t-il indiqué. « Un autre indicateur très important, le free cash-flow a dépassé 300 millions de DH, contre 80 millions de DH en 2015. Cela est dû à une hausse de Capacité d’Autofinancement (CAF) du Groupe qui a atteint 1,250 milliard de DH, soit une augmentation de 16% par rapport à 2016. Aussi, les actions de rationalisation du niveau du besoin en fonds de roulements (BFR) avec la réduction des créances clients et la baisse du niveau des stocks, en plus de la rationalisation des investissements de renouvellement des installations. Ces trois facteurs, CAF, BFR et la rationalisation des investissements ont conduit à l’amélioration du cash-flow », précise Naoual Zine.


Pour ce qui est du chiffre d’affaires, il s’est stabilisé à 4,377 milliards de DH, en progression de 60 millions de DH par rapport à 2015, grâce aux effets positifs des hausses de production de cuivre et d’argent et de la reprise des cours des métaux le second semestre, atténuant l’impact négatif de la baisse de la production d’or a Bakoudou, a fait savoir le PDG du groupe. Quant à l’excédent brut d’exploitation, il s’est élevé à 1,488 milliard de DH, en hausse de 5% par rapport à 2015, suite à l’évolution positive du chiffre d’affaires et à la baisse des cash-costs et des dépenses de fonctionnement.

Abordant le plan de développement du groupe, Imad Toumi a soulevé que l’année 2016 a été marquée par un bilan de recherche très positif, permettant le rallongement des durées de vie des mines, faisant état des principales découvertes qui concernent l’argent (+653 Tonnes métal), le cuivre (4,5 millions de tonnes tout venant), le cobalt (3.624 Tonnes métal) et le polymétallique (1,9 million de tonnes tout venant). Et de noter que le groupe réalise aussi des avancées significatives dans la concrétisation de sa stratégie de développement ambitieuse, axée sur la prospection et la mise en valeur de projets à fort potentiel, notamment la conclusion en octobre dernier d’un accord de partenariat entre Managem et Avocet pour le développement d’un projet aurifère de grande taille, Tri-K en Guinée, la délimitation de ressources cuprifères importantes sur le projet Tizert au Maroc, confortant la stratégie du Groupe pour développer un projet de grande taille et la prospection et les discussions de partenariats stratégiques pour le développement des projets de Managem en République Démocratique du Congo (RDC). Ces discussions ont abouti à la conclusion d’un partenariat stratégique avec le Groupe Wanbao Mining, opérateur minier international, en vue de développer un projet minier de grande taille en (RDC). « Nous avons découvert un gisement important de cuivre estimé à plus de 660.000 tonnes. Il nécessite 450 millions de dollars (4,5 milliards de DH)  pour le développer. C’est quand même beaucoup. C’est ce qui a justifié qu’on fasse cet investissement en partenariat. C’est à la fois une bonne opération d’optimisation de notre risque et aussi une bonne opération de réallocation d’actifs. Parce que la valeur créée sera investie par exemple au Maroc. Le début d’exploitation se fera en 2019-2020 », précise le PDG.

Concernant les stratégies de développement de Managem, le PDG a précisé que l’entreprise vise à augmenter sa capacité de production d’argent à 300 Tonnes/an (contre 220 Tonnes actuellement), augmenter la production d’or à 8 Tonnes/an (actuellement à moins de 2 Tonnes) et augmenter la production du cuivre à 250.000 Tonnes/an (à peu près 125.000 Tonnes actuellement). En plus, consolider les marges à travers de nouveaux projets. « A contexte comparable, Managem compte améliorer ses résultats en 2017, sauf surprise sur les cours », espère Naoual Zine.

Pour accompagner le plan de développement du Groupe, le conseil d’administration a décidé de proposer à l’Assemblée générale extraordinaire des actionnaires d’augmenter le capital social d’un montant maximum d’un milliard de DH, en numéraire, a fait savoir le PDG, précisant que cette augmentation est réservée aux actionnaires actuels de la société.

Opérant dans la valorisation des substances minérales, le groupe industriel à vocation minière développe depuis plus de 85 ans ses activités au Maroc et à l’international.

 

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Winxo lance un nouveau produit

Article suivant

Services de paiement : fin du monopole des banques