Politique

Manifeste de l’Indépendance : une leçon d’histoire et de citoyenneté positive

La présentation du Manifeste de l’indépendance le 11 janvier 1944, dont le peuple marocain commémore le 75ème anniversaire ce vendredi, est un évènement phare de l’histoire du Royaume qui appelle les générations montantes à tirer les leçons de la citoyenneté positive afin de faire face aux défis du présent et du futur sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI.


Commémorée par le peuple marocain, et à sa tête la famille du mouvement national, de la résistance et de l’armée de libération, cette épopée grandement symbolique représente l’occasion idoine de consacrer la culture d’appartenance et de dévouement à la Nation chez les jeunes générations.

C’est aussi l’opportunité de rendre hommage aux hommes et femmes du mouvement de la résistance nationale et de la libération qui, partant d’une ferme conviction de la justesse de leur cause, se sont sacrifiés corps et âme, afin de libérer le pays du joug de colonialisme et préserver la liberté et la dignité nationale.

Tout le long de son histoire, le Maroc a été le théâtre d’actions héroïques destinées à défendre son identité et son unité, et à faire échouer les plans du colonisateur qui n’a épargné aucun effort pour faire main basse sur le territoire national durant près d’un demi-siècle, en divisant le pays en zones réparties entre le protectorat français, dans le centre du Maroc, et le protectorat espagnol dans le nord et le sud du Royaume.

Cette épopée grandement symbolique représente l’occasion idoine de consacrer la culture d’appartenance et de dévouement à la Nation chez les jeunes générations

Certes, cette situation rendait ardue la tâche de libérer l’ensemble du territoire national de l’occupation étrangère, mais ce défi a pu être relevé grâce aux énormes sacrifices consentis par le Trône et le peuple marocain dans le cadre de la lutte de longue haleine pour la liberté, l’indépendance, l’unité et la souveraineté nationale.

Parmi les pages les plus lumineuses de l’histoire de la lutte nationale pour l’indépendance, il y a lieu de citer le soulèvement contre le « dahir berbère » de 1930, la présentation au gouvernement français d’un plan de réformes (1934 et 1936) par le Comité d’Action marocain, considéré comme l’embryon du Mouvement national, et la présentation du Manifeste de l’Indépendance, le 11 janvier 1944.

Au cours de ces différentes étapes, Feu SM Mohammed V, père de la nation et héros de la libération, n’avait de cesse d’éveiller le sens de résistance des Marocains et de définir ses objectifs et ce depuis son accession au Trône de ses glorieux ancêtres le 18 novembre 1927.

Le défunt souverain a en effet saisi la tenue de la Conférence d’Anfa en janvier 1943 pour inscrire la question de l’indépendance du Maroc à l’ordre du jour, mettant en valeur la participation effective des soldats marocains aux côtés des alliés. Grâce à cette initiative, le sultan Mohammed V se voit confirmer le soutien des États-Unis à l’indépendance du Royaume, une fois la guerre finie, par le président Franklin Roosevelt.

En janvier 1944, la signature du Manifeste de l’indépendance par soixante-sept membres du mouvement national, dont une femme, et sa remise aux autorités coloniales et aux représentations de trois puissances (États-Unis, Grande-Bretagne et Ex-Union soviétique), dans lequel l’indépendance du Maroc avait été réclamée, était un message fort et sans ambages exprimant le refus catégorique des Marocains de continuer de vivre sous tutelle et symbolisant le vœu exprimé par toute une Nation afin de redresser le cours de l’histoire.

Le document comportait, en particulier, des revendications relatives à la politique générale, dont le recouvrement de l’indépendance, sous la conduite du Souverain, Sidi Mohammed Ben Youssef, et les démarches entreprises auprès des pays concernés dans le but de concrétiser et traduire dans les faits cette revendication, somme toute, légitime.

Les signataires réclamaient la fin du Protectorat et l’accès du royaume à l’indépendance dans son intégrité territoriale sous l’égide de feu SM Mohammed V.

La Commémoration de la présentation du manifeste de l’indépendance constitue ainsi une fierté nationale qui offre l’opportunité aux jeunes et futures générations de méditer les leçons, les enseignements et la valeur des épopées du Roi et du peuple pour le recouvrement de l’indépendance et le parachèvement de l’intégrité territoriale nationale.

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

DS Techeetah présente à Casablanca son nouveau pilote et sa nouvelle monoplace

Article suivant

Vidéo. Volkswagen Touareg... petit bijou de haute technologie