Auto

Marché automobile Tout n’est pas si mal

Faut-il voir le verre à moitié vide ou à moitié plein dans le cas des statistiques de ventes de voitures neuves à fin novembre, diffusées par l’Association des Importateurs de Véhicules au Maroc ?


A bien y regarder, il est établi que le nombre de véhicules neufs vendus depuis le début de l’année est en régression (-22,3%) comparé à la même période un an plus tôt. Soit 111 882 voitures écoulées à fin novembre 2020 contre 143 993 à fin novembre 2019. Toujours est-il qu’il ne faut pas occulter le contexte actuel lié à la pandémie qui a impacté l’économie dans son ensemble et les revenus de certains ménages en particulier. Si le secteur automobile, lui aussi, a essuyé les affres de cette pandémie, force est de constater que ce dernier a quand même remonté la pente, quoi qu’on en dise. Verre à moitié plein ; il n’en fait aucun doute lorsque l’on s’attarde à apprécier les chiffres de ventes dans leur globalité pour le seul mois de novembre ! Pour ce qui est du segment des voitures particulières, 11 809 véhicules ont été vendus en novembre 2019 contre 11 071 le mois dernier, en recul de -6,25%, ce qui n’est déjà pas si mal par ces temps de Covid. Mieux, le segment des utilitaires légers ne s’est jamais aussi bien porté. En effet, 1 500 véhicules ont été vendus un an plus tôt contre 1 646 le mois dernier, soit une progression de 9,73%.  Force est de constater également, que les opérateurs automobiles n’ont pas lésiné en matière d’offres promotionnelles en tout genre ces derniers mois, ce qui leur permet (en tout cas pour certains) de tirer avantageusement leur épingle du jeu. Il faut y ajouter une pléthore de nouveautés automobiles qui sont venues agrémenter les showrooms de chacun. Dans le segment des véhicules particuliers et depuis le début de l’année, Dacia est largement en tête avec 31 050 unités, suivi de Renault qui totalise 11 686 immatriculations. Hyundai décroche la troisième marche du podium avec 7 423 véhicules vendus depuis janvier dernier. À noter, la belle performance d’Opel qui effectue une progression de 42,84% avec 4 441 véhicules vendus. S’agissant des utilitaires légers, DFSK domine le segment avec 2 800 véhicules vendus, soit une forte croissance de 75,66%, suivi de Renault (-15,77%) et de Ford (-30,09%). Reste le segment des voitures premium qui demeure une affaire allemande avec en tête et au cumul Mercedes, suivi de BMW et d’Audi.

 
Article précédent

Nouveauté Jeep Compass : Il remet ça

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Décryptage » de radio MFM