Entreprises & Marchés

Marché de l’emploi Lecture de la dernière note du hcp


Morose et fébrile, telle est la situation du marché de l’emploi au titre du premier trimestre 2014. Ce marché reflète d’une manière presque automatique le comportement des divers secteurs économiques. Les problèmes persistent dans le secteur des bâtiments et travaux publics et notamment au niveau du marché de l’immobilier et dans le secteur de l’industrie. Ces deux secteurs ont perdu des postes d’emploi par rapport à la même période de l’année précédente. Ce sont donc 45.000 emplois dans l’industrie dont 12.000 dans l’artisanat et 12.000 dans les BTP qui ont été perdus. La compensation est venue de la création de 93.000 emplois dans les services et 53.000 dans l’agriculture.

M

algré le solde positif estimé à 89 000 créations et la part allouée aux femmes dans ces créations, à savoir 85 000 postes, les craintes sur la fragilité structurelle du marché demeurent légitimes. Le caractère permanent des postes dans le secteur industriel et dans celui des BTP rend les indices plus significatifs. La santé fragile actuelle de ces deux secteurs ne peut être compensée, au niveau des chiffres par les performances des services et du secteur de l’agriculture. La saisonnabilité des recrutements dans ces deux secteurs est un facteur permanent de fragilité des emplois. 

 Des chômeurs de plus

 La masse des chômeurs s’est agrandie dans notre pays en inscrivant 114.000 nouveaux arrivants. 74 000 parmi eux sont dans le milieu urbain contre 40 000 dans le milieu rural. Nous comptons actuellement 1.191.000 personnes au chômage. Ce nombre a fait passer le taux de chômage de 9,4% à 10,2%, enregistrant un accroissement de 0,8 point avec une progression  de 13,7% à 14,6% en milieu urbain et de 4,4% à 5,1% en milieu rural. Les jeunes restent parmi les principales victimes de ce fléau et notamment, la classe d’âge 15 à 24 ans avec 20,2% au lieu de 19,5%. Les détenteurs de diplômes représentent  17,5% au lieu de 16,5% une année auparavant. 29% des chômeurs sont victimes de licenciements ou de mises à l’arrêt de l’activité des établissements employeurs. 

Evolution démographique et impact sur l’emploi

 Les données du HCP nous apprennent que la «population active âgée de 15 ans et plus a atteint au cours du premier trimestre de l’année 2014, 11.677.000 personnes, soit une hausse de 1,8% par rapport au premier trimestre de l’année 2013 (+2% en milieu urbain et +1,6% milieu rural). Le taux d’activité a augmenté de 0,1 point, passant de 47,6% au premier trimestre de l’année 2013 à 47,7% au cours du même trimestre de l’année 2014. » Et qu’en matière d’emploi, 90.000 postes d’emplois rémunérés ont été créés au cours de la période, résultat d’une création de 50.000 postes en milieu urbain et de 40.000 en milieu rural».

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traite et les analyse. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Un homme, un destin

Article suivant

Marocgest vise les clients fortunés