Finance

Marché des capitaux : BMCE Capital sensibilise les PME

BMCE Capital sensibilise les PME aux avantages du marché des capitaux. La filiale groupe BMCE Bank of Africa a en effet organisé le 5 mars une rencontre sous le thème « Marché des capitaux : Une réelle opportunité de financement alternative pour les entreprises », qui a réuni une kyrielle de chefs d’entreprises et de professionnels du secteur financier.


« BMCE Capital ouvre un nouveau cycle de conférences dont les thématiques concerneront essentiellement le marché des capitaux. A travers le marché des capitaux, nous comptons améliorer, malgré la morosité de la conjoncture, les opportunités. Les conditions sont plutôt favorables aux entreprises pour renouer avec le marché des capitaux et en faire une source de financement alternative », a souligné Khalid Nasr, président du directoire de BMCE Capital. Il a également profité de l’occasion pour décliner les ambitions de la banque d’affaires du groupe BMCE Bank of Africa.

Lire aussi Financement et entreprise : pour un accompagnement par le marché des capitaux

« BMCE Capital se veut aujourd’hui résolument à vocation panafricaine via sa présence au Maroc, mais aussi en Tunisie et en Afrique subsaharienne, notamment dans la zone UEMOA, offrant ses expertises à toutes les PME marocaines », a-t-il précisé.

« La transparence permet, entre autres, à l’entreprise de réduire le coût des fonds »

Notons que c’est Pascal Quiry, professeur à HEC Paris, ancien banquier d’affaires et co-auteur de l’ouvrage Finance d’Entreprise de Vernimmen, qui a animé la conférence. Pour lui, les PME doivent nécessairement saisir les opportunités offertes par le marché des capitaux puisque leur survie en dépend, d’une certaine manière.

« Le financement bancaire à lui seul ne peut favoriser le développement à terme d’une entreprise. De plus, avec les contraintes prudentielles des banques, notamment en raison de Bâle III, les établissements bancaires seront moins enclins à vouloir financer le développement de l’entreprise sur le long terme », a-t-il expliqué.

Pascal Quiry a aussi fait remarquer que depuis la crise financière de 2008, les entreprises ont compris la nécessité de diversifier leurs sources de financement. Il a notamment présenté les différents moyens qui existent pour se financer sur les marchés des capitaux et leurs avantages aussi. Mais, plus important encore, l’ancien banquier d’affaires est revenu sur les différentes étapes qui précèdent une introduction en bourse, surtout pour des structures comme les PME, souvent des entités familiales qui parfois n’observent pas les règles rigoureuses d’une bonne gestion.

Dans ce sens, il a invité les PME à tourner le dos à l’opacité et embrasser la transparence dans la gestion des affaires. Selon lui, le passage d’une entreprise familiale à une société familiale cotée peut se faire en plusieurs étapes progressives (entrée d’un ou de plusieurs fonds d’investissement en minoritaires dans le capital, et qui pourront sortir au moment de l’introduction en bourse, permettant ainsi à l’entreprise de se structurer et d’apprendre).

« La célèbre maxime « vivons heureux, vivons cachés » n’est plus adaptée à notre siècle. Cette maxime était vraie au 19ème siècle, mais plus aujourd’hui », a-t-il d’ailleurs ironisé, ajoutant que la transparence permet, entre autres, à l’entreprise de réduire le coût des fonds.

Pascal Quiry a aussi exposé les nouvelles formes d’endettement sur le marché pour les PME, invitant ces dernières à mieux scruter en attendant un plus grand intérêt des investisseurs pour les billets de trésorerie. Selon Khalid Nasr, plusieurs autres rencontres devraient se tenir sur la thématique du marché des capitaux dans le cadre de ce nouveau cycle de conférences.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Ariston lance la première génération de chauffe-eau connecté au Maroc

Article suivant

Elle fait l'actu : Najat Rochdi, nouvelle conseillère humanitaire principale pour la Syrie