Finance

Marché des capitaux : IFC et l’AMMC s’allient pour promouvoir la finance durable

La Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, et l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux (AMMC) ont signé le 11 février un accord de coopération pour améliorer les pratiques des entreprises en matière de reporting environnemental, social et de gouvernance (ESG).


En vertu de cet accord, l’AMMC bénéficiera de l’assistance de IFC pour renforcer ses capacités en matière de reporting ESG grâce notamment à des programmes de formation et le développement d’outils efficaces d’évaluation, de suivi et d’encadrement de ce reporting. Il est à noter que cet accord de coopération s’inscrit dans la continuité des initiatives prises par l’AMMC pour favoriser le développement d’un marché des capitaux durable au Maroc, en mesure de contribuer à la reprise économique suite à la pandémie de COVID-19.

Lire aussi| Pénurie de composants électroniques : le Maroc n’est pas épargné

Nezha Hayat, Présidente de l’Autorité Marocaine du Marché des Capitaux, explique ainsi que l’alignement du secteur financier marocain sur le développement durable, identifié comme priorité lors de la COP 22, s’impose davantage dans le contexte actuel de relance économique et passe par l’adoption des meilleures pratiques en matière de transparence sur les facteurs ESG.  « Notre partenariat avec IFC nous permettra de mieux accompagner les entreprises faisant appel public à l’épargne dans leur transition vers des pratiques plus durables, améliorant ainsi leur compétitivité et plus globalement l’attractivité de notre marché » a-t-elle déclaré.

Lire aussi| Une cure de jouvence pour la plateforme du Forum des Alternatives Maroc

« Une relance verte peut véritablement aider à stimuler la croissance économique et créer rapidement des emplois. Notre partenariat avec l’AMMC permettra aux entreprises marocaines d’améliorer leurs pratiques environnementales, sociales et de gouvernance et d’attirer davantage d’investissements verts au Maroc, créant ainsi davantage d’opportunités », a, pour sa part, assuré Sergio Pimenta, Vice-président IFC pour l’Afrique et le Moyen-Orient. Pour rappel, IFC avait déjà apporté son soutien à l’AMMC dans le cadre de l’élaboration des guides relatifs aux obligations vertes, sociales et durables publiés en 2016 et en 2018, et avait aussi investi 100 millions d’euros en 2017 dans la première émission d’obligations vertes libellées en devises sur le marché marocain.

 
Article précédent

Conseil des ministres : Habiba Laklalech nommée DG de l'ONDA et Hassan Boubrik à la tête de la CNSS

Article suivant

Coronavirus : la vaccination élargie aux 65 ans et plus au Maroc