Auto

Marché des véhicules neufs : Une baisse à relativiser

Il avait repris tant bien que mal du poil de la bête ces derniers mois, voici que le marché automobile des voitures neuves dans le Royaume a accusé une baisse de -4,7% en octobre. Rien de bien catastrophique pour autant, malgré un contexte économique très difficile lié à la crise sanitaire. Si certains ménages réajustent leurs priorités financières, d’autres préfèrent jouer l’attentisme, attendant une meilleure fenêtre de tir pour faire la bonne affaire. 


C’est un mois d’octobre en petite forme, que viennent de traverser les importateurs automobiles de véhicules neufs dans le Royaume. En atteste la dernière livrée des statistiques mensuelles de l’Association des Importateurs de Véhicules au Maroc (Aivam) qui dénotent à fin octobre cette baisse globale des ventes. À y regarder d’un peu plus près, le segment des véhicules de tourisme est beaucoup moins impacté que celui des véhicules utilitaires légers qui a très clairement bu la tasse le mois dernier (-2,52 % de baisse pour le premier quand le second a fléchi de -17,76%). Si l’on s’attarde à quelques conjectures, nombreux sont les opérateurs automobiles qui ont renouvelé ces derniers mois leurs gammes de véhicules de tourisme et ce, dans presque tous les segments porteurs (notamment celui du SUV qui a le vent en poupe). Ajoutez-y des offres promotionnelles et autres tarifs de lancement très alléchants, qui ont contribué à ce que ce segment se maintienne tant bien que mal. Et il devrait très certainement recouvrer des couleurs, sachant que la liste des nouveautés s’est encore étoffée ces dernières semaines. S’agissant des utilitaires légers, la crise économique actuelle et son impact sur le milieu des affaires constituent déjà une amorce d’explication de la tendance baissière de ce segment. En effet, certaines TPE ou PME rechignent avec raison à ne pas investir dans le renouvellement de leur parc automobile et dans l’acquisition de nouveaux véhicules. Autre constat pour le moins intéressant, une bonne partie des opérateurs automobiles qui officient dans le premium ont mieux performé en ce mois d’octobre 2020, comparé à la même période en 2019. De quoi conforter l’analyse que nous avait faite récemment un responsable commercial d’une grande marque allemande de voitures premium : «nous avons remarqué que certains de nos clients qui ont un portefeuille bien garni, ont souhaité tout simplement se faire plaisir, malgré un contexte sanitaire ambiant très particulier»

Un classement quasiment identique

Egrenons quelques chiffres consignés dans ces statistiques de l’Aivam : le cumul des ventes VP+VUL de janvier à octobre est de l’ordre 99 165 voitures vendues tous segments confondus, soit une baisse de -24,12%. Sur le podium des ventes de véhicules particuliers, Dacia garde jalousement sa première place avec 27 574 livraisons, soit une baisse de -20,82%. S’ensuit Renault qui totalise 10 346 voitures vendues, en baisse de -38,88%. Hyundai hérite de la troisième marche du podium avec 6 579 ventes depuis le début de l’année, soit une régression de 18,87%. À noter la belle performance d’Opel qui truste la septième position du classement des meilleures ventes avec 3 903 immatriculations, soit une croissance de 39,54%. S’agissant du segment des utilitaires légers, DFSK domine le marché  avec 2 478 livraisons, soit une forte progression de 82,07%. Le constructeur chinois est suivi par Renault qui a enregistré 1 738 immatriculations, soit une baisse de -23,37%. Ford est troisième avec 1 500 véhicules vendus, soit une baisse de -29,58%. Reste le segment du luxe qui demeure toujours l’apanage des constructeurs automobiles allemands. Mercedes a écoulé depuis le début de l’année 1 575 voitures en baisse de -25,85%. BMW a vendu 1 460 unités, soit une baisse de -29,64%, tandis qu’Audi a totalisé 1 282 voitures vendues soit une chute de 19,27%.

 
Article précédent

Suivez le LIVE de l’émission « Décryptage » de radio MFM

Article suivant

SM le Roi : «85% des États membres des Nations Unies, ne reconnaissent pas l’entité factice »