Automobile

Marché des voitures neuves. La tendance haussière se maintient à fin septembre au Maroc

Le marché automobile des voitures neuves au Maroc préserve ses acquis à fin septembre, comme l’attestent les dernières statistiques communiquées par l’Association des importateurs de véhicules automobiles au Maroc (AIVAM). Et ce, malgré la crise mondiale des semi-conducteurs qui pèse indiscutablement sur les stocks des importateurs et autres concessionnaires automobiles, y compris dans le Royaume. 


Malgré un contexte pandémique qui a pesé de tout son poids sur l’économie mondiale, de nombreux secteurs ont depuis renoué avec les bénéfices, y compris dans le Royaume. Pour ce qui est du marché automobile des voitures neuves, le bilan commercial de janvier à fin septembre 2021 n’est pas si mal, tous les indicateurs demeurant dans le vert comparativement à la même période en 2019. Pour autant, certaines problématiques sont latentes. Parmi celles-ci, la pénurie des semi-conducteurs.

«Notre constructeur a décidé le mois dernier de fermer momentanément certains de ses sites de production, étant touché par la pénurie de puces électroniques qui paralyse l’activité. Ce qui induit pour beaucoup d’opérateurs automobiles de faibles stocks de véhicules disponibles», nous précise ce directeur commercial d’une grande marque généraliste européenne. De quoi impacter le volume de ventes.

Lire aussi | Le groupe Abroun se lance dans la fabrication de produits d’électroménager

Et notre interlocuteur de mettre en exergue de nouvelles habitudes de consommation de la clientèle qui s’est adaptée, elle aussi, au contexte actuel : «voyez-vous, l’acheteur automobile se soucie beaucoup plus de la disponibilité effective de son véhicule neuf chez le revendeur, et ce, bien avant de pouvoir discuter du prix et des équipements».

Faut-il comprendre par-là, que la situation commerciale de certains importateurs risque de se corser un peu plus d’ici la fin de l’année et impacter leurs chiffres d’affaires ? «Incontestablement oui», nous assène sans sourciller notre interlocuteur. Auquel cas, le dernier trimestre de l’année 2021 risque de réserver à certains opérateurs quelques mauvaises surprises.

Dans le détail, 131 637 contre 116 863, tel est le volume de voitures neuves (véhicules particuliers et utilitaires légers) écoulées de janvier à fin septembre dernier, soit une progression de 12,64%, non pas par rapport à 2020, une année durant laquelle le marché automobile a durement été touché à cause de la pandémie, mais plutôt par rapport à l’exercice 2019.

Lire aussi | Elections de la Chambre des conseillers: dernier round électoral

Dans le détail, le segment des voitures particulières de janvier à fin septembre a progressé de 10,77% tandis que celui des utilitaires légers flirte avec les 28,26%. Si l’on s’en tient au seul mois de septembre dernier, 11 323 véhicules particuliers ont été immatriculés, contre 11 110 à la même période en 2019, soit une très légère progression de 1,92%. 

S’agissant du podium, Dacia a tiré favorablement son épingle du jeu le mois dernier dans le segment des véhicules particuliers, ayant écoulé 3 329 véhicules. C’est Renault qui hérite du deuxième accessit avec 1 092 unités vendues durant ce mois. Peugeot grimpe sur la troisième marche du podium, ayant immatriculé 1 002 véhicules. Pour ce qui est du segment des voitures de luxe, le mois dernier a été fructueux pour Audi qui a pu écouler 316 voitures, suivi de BMW (235) et de Mercedes (138). 

Belle performance du segment des utilitaires légers qui surfe pleinement sur la vague du succès, ayant enregistré une progression de 11,23% le mois dernier, soit un volume de 1 932 voitures écoulées contre 1 737 unités à la même période en 2019. DFSK, qui tire le segment par le haut, conserve toujours la plus haute marche du podium des ventes, ayant écoulé 395 unités le mois dernier, suivi de Renault (303) et de Dacia (189).

 
Article précédent

Coronavirus. Bientôt un traitement efficace contre la Covid-19 sur le marché

Article suivant

Coronavirus. Le Maroc suspend ses vols directs vers et en provenance de la Russie