Médias

Marché publicitaire : Une chute historique

Le secteur a été touché de plein fouet par la crise sanitaire du coronavirus. Et ce sont principalement les médias qui en paient les frais.


Les investissements publicitaires au Maroc enregistrent une baisse inquiétante de 27% du 16 mars au 20 avril, écrit L’Economiste dans son édition de ce mardi 28 avril.

Le quotidien s’est basé sur le résultat d’une étude d’Imperium, Data Provider qui analyse la data sur les investissements publicitaires depuis 20 ans au Maroc. Par canal, la presse est le média le plus impacté puisque la baisse des recettes y est de 62% suivie de la radio et l’affichage avec des contreperformances respectives de 38 et 32%. Le cinéma connaît, quant à lui, un arrêt total de l’activité en raison de la fermeture de l’ensemble des salles du grand écran à cause du confinement.

Lire aussi : Subventions à la presse: le dernier délai pour le dépôt des dossiers fixé au 11 mai

Les télévisions semblent avoir sorti leur épingle du jeu, le confinant ayant joué pleinement en leur faveur. En effet, la chaîne de télévision nationale 2M a annoncé lundi avoir réalisé, en ce début du mois sacré de Ramadan 1441-2020, des audiences « exceptionnelles », avec une part d’audience en prime-time de 55%.

Les chaînes publiques marocaines (SNRT et 2M) accaparent plus de 75% de l’audience en prime-time, marquant ainsi la large préférence des Marocains pour le produit national, a indiqué 2M dans un communiqué, notant que les 25% restants sont répartis entre la totalité des chaînes satellitaires (soit + de 1.000 chaînes).

 
Article précédent

Urgence sanitaire : 4.222 individus interpellés au cours des dernières 24h

Article suivant

Coronavirus : un vaccin prêt pour octobre