Société

Marhaba2021. Voici les modalités de remboursement des billets des traversées par mer

Le ministère de l’Equipement, du transport, de la logistique et de l’eau et le ministère de l’Economie, des finances et de la réforme de l’administration ont publié un arrêté conjoint fixant les conditions et modalités de versement des montants correspondant au remboursement partiel des billets des traversées par mer, effectuées par les Marocains résidant à l’étranger (MRE) rejoignant le Maroc.


On apprend ainsi que tout résidant à l’étranger, de nationalité marocaine, qui rentre au Maroc par voie maritime, pendant la période allant du 15 juin au 30 septembre 2021, et dont le prix du ticket du voyage excède le tarif de référence fixé par l’Administration, peut bénéficier, pour une seule fois, d’un remboursement partiel entre 1.000 et 3.000 DH. De même, ce remboursement partiel ne concerne pas les voyages à bord des deux navires (VICTORIA1 et ROMANTIKA) affrétés par l’Etat marocain et dont l’exploitation a été confiée à la compagnie marocaine Intershipping.

Lire aussi | L’Office des Changes lance son application mobile

Aussi, dans le but de faciliter l’opération de remboursement partiel des montants des tickets, le ministère a mis en place une plate-forme dédiée à cet effet, accessible sur le lien : https://marhaba2021.mtpnet.gov.ma. Cette plate-forme permet à tout passager éligible au remboursement de faire la demande en introduisant toutes les informations requises et les documents justifiant son éligibilité (passeport, carte d’identité, carte de séjour, billet aller/retour…). Il est à noter que les remboursements, en dirham, au profit des voyageurs éligibles ayant correctement fait la demande, se feront par virement sur leurs comptes bancaires ouverts au Maroc ou, le cas échéant, à travers le réseau des agences de BARID BANK et BARID CASH.

Lire aussi | Mobilité propre. Renault capitalise aussi sur l’hydrogène

 
Article précédent

La Chine et la Ligue des États arabes consolident leur coopération

Article suivant

HCP. Budget exploratoire 2022 : un optimisme très relatif