Agriculture

Maroc : 420.000 tonnes de blé français importées en janvier

Selon les données du cabinet Refinitiv, le Maroc a importé 420.000 tonnes de blé français sur le mois de janvier 2020.


Le Maroc demeure un marché très porteur pour les producteurs de blé français. Selon les données du cabinet Refinitiv, firme de données financières, le royaume a importé 420.000 tonnes de blé de la France au cours du mois de janvier 2020, soit son plus haut niveau depuis 6 ans. La firme fait remarquer que ce chiffre traduit la bonne cote du blé français au Maroc en dépit de la concurrence russe qui a enregistré de fortes progressions ces dernières années.

Selon Refinitiv, le Maroc pourrait avoir besoin d’environ 600.000 tonnes pour les trois derniers mois de la campagne 2019/2020, ce qui veut dire qu’il y a encore de la marge pour le blé français. Rappelons que le gouvernement a approuvé en décembre dernier, en Conseil de gouvernement, le projet de décret n° 2.19.1065 suspendant les droits d’importation du blé tendre et ses dérivés au titre de la période allant du 02 janvier au 30 avril 2020.

Lire aussi: Baisse du droit d’importation du blé tendre

Selon le ministre de l’Economie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun, l’objectif de cette décision est « d’assurer un approvisionnement normal du marché national avec des prix convenables, au moment où les prix FOB (sans frais à bord) du blé tendre connaissent une hausse variant entre 12 et 15 dollars en raison notamment de la flambée des cours de cette denrée au niveau international depuis le début du mois d’octobre dernier et de la quotité du droit d’importation fixée à 35% actuellement ». De leur côté, les exportateurs français de blé estiment que le Maroc importera 3,8 millions de blé tendre sur la campagne agricole 2019-2020 pour pouvoir couvrir ses besoins.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Aradei Capital diversifie ses sources de financement

Article suivant

Vidéo. Coronavirus : les précisions de la conseillère de l’Ambassade de Chine au Maroc