Flash-ecoPartenariat

Maroc-Chine : la CGEM se positionne sur la route de la soie

Le Forum économique Maroc-Chine a sensibilisé les opérateurs marocains sur les opportunités qui existent hors des frontières du royaume. L’initiative Ceinture et Route de la soie (Belt & Road Initiative), projet lancé en 2013 par une Chine cherchant à promouvoir un développement économique tourné vers le monde s’étend jusqu’en Afrique en passant par l’Europe. Et la CGEM entend tirer parti de ces nouvelles routes de la soie.


Les relations sino-marocaines se portent bien. En témoigne l’affluence des entreprises chinoises venues en grand nombre à cette occasion, représentant une multitude de secteurs d’activités tels que la construction, l’énergie, la finance, le transport, les services… . « La présence aujourd’hui du président du China Council for the Promotion of International Trade (CCPIT), ici à Casablanca, est un signal fort que nous mesurons, à sa juste valeur. Il traduit une volonté de construire entre la Chine et le Maroc, un véritable partenariat industriel, dont les jalons ont été posés il y a 3 ans », a souligné à cet effet le vice-président général de la CGEM, Faïçal Mekouar. En effet, les entreprises chinoises sont désormais des acteurs de premier plan dans de nombreux secteurs au Maroc tels que l’énergie, l’électronique, le ferroviaire, le solaire et l’éolien. Aussi, le volume commercial bilatéral a augmenté de 50% du volume au cours des trois dernières années et les exportations marocaines vers la Chine ont augmenté de plus de 70%, faisant de la Chine le 4ème partenaire du Maroc.

C’est dans ce climat d’affaires propice qu’a été signé le mémorandum d’entente pour la création du Conseil d’affaires de la route de la soie. Ce dernier servira de plateforme aux secteurs industriels et commerciaux des pays qui soutiennent et espèrent participer à l’initiative « Belt & Road Initiative », afin de fournir des informations sur les opportunités de commerce et d’investissement et les aider à résoudre les problèmes liés au commerce international et à la coopération économique. Il faut dire que la CGEM est loin de partir d’une page blanche, celle-ci ayant créée un Conseil d’affaire sino-Marocain en 2003 et signé un accord de partenariat avec la CCPIT en 2014, à l’occasion d’un forum organisé à Pékin. De plus la confédération avait déjà accueilli en 2017 une cinquantaine de délégations d’entreprises, représentant différentes régions de Chine et divers secteurs.

Pour rappel,  la CGEM est le représentant officiel des employeurs marocains vis à vis de l’État, interlocuteur du gouvernement et des partenaires sociaux au nom des entreprises. En tant que telle, la confédération parle et agit au nom de 90.000 membres directs et affiliés qui emploient près de 3 millions de salariés et contribuent à 55% du PIB du Maroc. La CGEM représente également toutes les branches économiques avec 33 fédérations sectorielles, couvre tout le territoire marocain et offre une proximité aux entreprises à travers des bureaux dans 17 villes du Maroc. La CGEM c’est aussi 24 commissions thématiques qui mobilisent de l’expertise pour être un acteur actif dans les politiques économiques du pays.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

Hilton de retour à Rabat

Article suivant

Afrikonnect rapproche startups et grands groupes