Conjoncture

Maroc : croissance économique prévue à 4,8% en 2021

L’économie nationale devrait afficher une croissance de 4,8% en 2021, a, lundi à Rabat, souligné le ministre de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l’Administration, Mohamed Benchaâboun.


« Compte tenu du scénario du Fonds monétaire international (FMI) concernant la reprise de l’économie mondiale (+5,2%), en particulier dans la zone euro (5,3%), la croissance économique nationale devrait s’établir à 4,8% », a indiqué Mohamed Benchaâboun qui présentait devant la Commission des finances et du développement économique à la Chambre des représentants, l’exécution de la loi de finances 2020, le projet de loi de finances (PLF-2021) et la programmation budgétaire triennale. Cependant, a-t-il poursuivi, cette croissance ne pourrait pas compenser complètement la contraction économique de 2020, laquelle est prévue à -5,8% et ce, en raison du report de la reprise de certains secteurs, comme le tourisme et les activités connexes, ainsi que de la détérioration du marché du travail et des investissements des sociétés.

Lire aussi | Groupe OCP : une solide résilience qui se confirme

Il a précisé que le projet de loi de Finances (PLF) 2021 vise à accorder une priorité aux secteurs de la santé et de l’Education, en leur affectant un budget additionnel de 5 milliards de DH. Mohamed Benchaâboun a souligné que l’élaboration du PLF 2021 porte sur un ensemble d’enjeux, faisant savoir que 5.500 postes budgétaires seront réservés au secteur de la Santé, en augmentation de 1.500 postes par rapport à 2020, alors que 17.000 postes seront accordés au secteur de l’éducation (+2.000 postes). Le ministre a fait également état d’une augmentation des dépenses de matériel de 717 millions de DH et de 3 milliards de DH au profit respectivement des budgets des départements de la Santé et de l’Education, ajoutant que les dépenses d’investissement seront revues à la hausse de 850 millions de DH pour le secteur de la santé et 528 millions de DH pour celui de l’éducation.

Lire aussi | Création d’entreprises : Casablanca-Settat a capté plus de 35% des créations d’entreprises personnes morales en 2018 [Rapport]

Pour sa part, l’exécution de la loi de finances  au titre de l’exercice 2020 dégage, à fin août dernier, une baisse des recettes de 13,8 milliards de DH, soit de 8,8% par rapport à la même période un an auparavant, a fait savoir Mohamed Benchaâboun.

 
Article précédent

Ahmed Tawfik Moulnakhla, DG de Guichet.com : "Au Maroc, c’est la pérennité du secteur qui est aujourd’hui en jeu"

Article suivant

Suivez le LIVE de l’émission « Ach Waq3 » de MFM Radio