Energie renouvelable

Maroc : la BERD récompense les meilleurs projets d’efficacité énergétique

La BERD, l’UE et d’autres bailleurs de fonds encouragent d’importantes économies d’énergie et la réduction des émissions de carbone au Maroc.


La Banque européenne pour la reconstruction et le développement (BERD) a dressé le bilan des 3 ans de MorSEFF (Ligne marocaine de Financement de l’Énergie Renouvelable).

Lancée en 2015 et dotée d’un budget de 110 millions d’euros (1,2 milliard de DH), MorSEFF est destinée aux entreprises privées marocaines. Soutenue par l’Union Européenne et développée par la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD), en coopération avec la Banque Européenne d’Investissement (BEI), l’Agence Française de Développement (AFD) et la Kreditanstalt für Wiederaufbau (KfW), elle permet aux entreprises marocaines d’accéder à des prêts ou leasing pour l’acquisition d’équipements ou la réalisation de projets d’efficacité énergétique ou énergie renouvelable, à une subvention d’investissement de 10% du crédit, à une assistance technique gratuite pour l’évaluation, la mise en œuvre et la vérification du projet, ainsi qu’à une distribution locale par des banques partenaires (BMCE Bank et sa filiale Maghrebail et Banque Populaire et sa filiale Maroc Leasing). Quelque 80% des bénéficiaires du MorSEFF au Maroc sont des PME.

Ainsi, le mardi 02 avril 2019, seize investissements marocains dans l’énergie durable qui ont permis de réaliser des économies d’énergie de plus de 82 GWh/an et de réduire les émissions de gaz à effet de serre de 23.700 tonnes d’équivalent CO2 (ce qui équivaut à plus d’un million d’arbres plantés) ont été récompensés à Casablanca.

« Les prix décernés aujourd’hui récompensent des décisions commerciales exceptionnelles qui visent à améliorer la résilience et la compétitivité des entreprises marocaines. Avec des banques partenaires, nous avons démontré le bien-fondé d’investir dans des technologies plus performantes qui contribuent également à réduire les émissions de gaz à effet de serre, aidant plus de 230 entreprises à réduire leur consommation d’énergie, à diminuer leurs coûts et à améliorer leur compétitivité », souligne Marie-Alexandra Veilleux-Laborie, directrice de la BERD pour le Maroc.

Les entreprises participantes reçoivent également des aides de l’Union européenne (UE) pour pouvoir investir dans les solutions technologiques les mieux adaptées à leurs projets. Elles bénéficient également d’une assistance technique du Fonds multi donateurs de la BERD pour la partie méridionale et orientale du bassin méditerranéen.

Les projets récompensés comprenaient des solutions techniques de pointe et des investissements d’efficacité énergétique dans les secteurs de l’agriculture, de l’hôtellerie, de la transformation et d’autres secteurs privés. Quatre institutions financières participantes ont reçu du MorSEFF un prix spécial pour leur excellente contribution au programme. Ont également été récompensées d’importantes institutions gouvernementales et non-gouvernementales marocaines et internationales qui ont appuyé la mise en œuvre et la promotion du programme, à l’image de l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Énergétique (AMEE) et l’Institut de Recherche en Energie Solaire et Énergies Nouvelles (IRESEN).

« L’Union européenne est heureuse de fournir un soutien financier au MorSEFF, qui, par ses résultats, est parvenue à convaincre l’industrie marocaine. Ce programme a également ouvert de nouvelles possibilités pour les banques locales, qui ont pu innover en appuyant des projets verts. Tout ceci contribue à faire converger la vision politique marocaine et la vision stratégique à long terme de l’UE en vue de parvenir à une économie prospère, moderne, compétitive et neutre pour le climat d’ici à 2050 », a affirmé pour sa part Alessio Cappellani, chef adjoint de la Délégation de l’UE au Maroc.

Pour rappel, membre fondateur de la BERD, le Maroc en est devenu l’un des pays d’opérations en 2012. À ce jour, la Banque y a investi plus de 1,7 milliard d’euros dans 50 projets, appuyant également plus de 550 PME marocaines par des services de conseil. Pour leur part, les donateurs du Fonds multidonateurs pour la région Sud et Est de la Méditerranée (SEMED) sont l’Allemagne, l’Australie, la Finlande, la France, l’Italie, la Norvège, les Pays-Bas, le Royaume-Uni, la Suède et Taipei (Chine).

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Jorf Lasfar : l'usine de dessalement d'eau de mer doublera sa capacité en 2021

Article suivant

Elle fait l'actu : Leila Lalami, écrivaine marocaine d’expression anglaise