Les chroniques de Jamal Berraoui

Maroc : la politique reprend ses droits

Le débat au parlement a été plus vif que lors des précédents passages du chef du gouvernement durant la crise du Covi-19. Les oppositions Istiqlal, PAM et PPS ont pointé les défaillances et surtout l’opacité de la gestion gouvernementale. Indépendamment du fond, il est heureux que cette séquence du consensus obligatoire, mobilisation oblige, soit fermée car la démocratie doit vivre, s’exprimer, même en cas de crise sanitaire grave. Le parti de l’Istiqlal avait adressé un plan de relance au chef du gouvernement, celui-ci n’a pas eu l’élégance d’y répondre mais peu importe puisque l’on saura rapidement où sont les lignes de fractures. Par sa faute, le gouvernement va sortir de cette crise très fragilisé. Sa communication horriblement défaillante, son choix dicté par la peur plus que de raison, les divergences exprimées en public, ont changé l’opinion publique. La grande adhésion, très large au début s’est effilochée avec le temps. Les « talents » n’ont pas pu s’exprimer puisque seuls quatre ministres sont aux manettes comme par hasard c’est le RNI qui est sur représenté dans ce quatuor. Mais après, lors du débat sur la loi de finance rectificative, la majorité va tanguer parce que les choix ne sont pas simples à faire et qu’il faut éviter la détresse sociale et la misère généralisée.


Lire aussi |Déconfinement : voici le plan du ministère de la Santé [Document]

Le jeu politique risque d’être très ouvert, en tous cas on peut l’espérer. C’est une nouvelle opportunité pour les partis d’enrichir des débats par leurs propositions, de se démarquer les uns des autres et de se restructurer en interne. Les élections sont en vue. L’enjeu ce n’est pas seulement de changer de majorité, mais de mobiliser l’électorat pour renforcer la crédibilité des institutions. Une politique saine, avec de vrais clivages, est la meilleure voie pour y arriver.

Lire aussi |Coronavirus : le guide de la mise en place de mesures d’urgence pour les entreprises en difficulté [Document Bassamat & Laraqui Avocats]

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

Déconfinement : voici le plan du ministère de la Santé [Document]

Article suivant

Vrai ou Fake sur la covid-19 au Maroc, vendredi 12 juin