Mines

Maroc. Le canadien Aya Gold & Silver décroche sept nouveaux permis d’exploration

Le producteur d’argent a annoncé avoir obtenu sept nouveaux permis d’exploration du ministère de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement du Maroc, augmentant ainsi sa position foncière totale de 40% au sein de ses propriétés de Zgounder (province de Taroudant) et d’Azegour (province de Al Haouz), rapporte newswire.ca.


Ces nouveaux contrats font partie de la stratégie d’Aya visant à consolider sa position foncière dans la région très prometteuse de l’Anti-Atlas au Royaume du Maroc. « Nous sommes ravis d’ajouter ces sept nouveaux permis qui augmentent considérablement nos avoirs fonciers adjacents aux projets de développement cartographiés existants et renforcent notre engagement minier au Maroc.

Ces acquisitions nous permettent de tirer parti de nos connaissances et infrastructures régionales existantes pour identifier les indices géologiques potentiels qui peuvent finalement être forés pour accroître notre base de ressources et améliorer la valeur actionnariale pour toutes les parties prenantes. L’exploration des permis devrait commencer dans les prochains mois », a souligné Benoit La Salle, Président et Chef de la direction de Aya Gold & Silver.

Lire aussi | Coronavirus. Dr Moncef Slaoui disposé à aider le Maroc dans la fabrication du vaccin

Les cinq permis obtenus à Zgounder augmentent les avoirs fonciers d’exploration d’Aya de 112 km² à 168 km². Ils sont situés dans une zone abritant le cuivre, l’or et l’argent. Concernant les deux permis d’Azegour, ils couvrent une  superficie totale de 29 km².  Ils sont situés à côté de l’intrusion granitique d’Azegour et contiennent des occurrences historiques de cuivre, de plomb et de zinc. Les permis miniers et les terrains d’exploration dans la zone d’Azegour totalisent désormais 129 km².

Les nouveaux permis de Zgounder
Les nouveaux permis d’Azegour.

 
Article précédent

Coronavirus. La Tunisie fait face à une accélération inquiétante des contaminations

Article suivant

OCP obtient un financement de 100 millions de dollars de l'IFC