Diplomatie

Maroc-Mali : Une relation historique profonde et un destin partenarial gagnant

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita , a reçu, ce lundi à Rabat, son homologue malien, Abdoulaye Diop ministre des Affaires étrangères et de la Coopération Internationale en visite dans le Royaume.


A l’issue de la rencontre de travail tenue au ministère des Affaires étrangères et au cours de la conférence conjointe, le Ministre malien a déclaré être le porteur d’un message du Président de la transition et Chef de l’Etat du Mal, le Colonel Assimi Goïta, au Roi du Maroc Mohammed VI. « C‘est un message de paix, d’amitié, de solidarité et de fraternité avec ses salutations fraternelles, et ses vœux de bonheur pour le Souverain ainsi que le peuple frère du Maroc ». Nasser Bourita a pour sa part déclaré qu’« entre le Maroc et le Mali, il y a une relation historique profonde, avec une forte dimension humaine et religieuse ». Le Ministre marocain a rappelé les visites du Roi Mohammed VI au Mali en 2013 et 2014 qui « ont donné un contenu plus fort, plus substantiel à cette relation bilatérale ».

Lire aussi | PLF 2022. Voici les recommandations du patronat

De ces deux déplacements royaux au Mali, dix-sept accords ont été signés. Ce qui « constitue un socle solide de coopération dans tous les domaines et une volonté de renforcer les relations entre nos deux pays », a précisé le Chef de la diplomatie marocaine. Il a en outre rappelé que le Mali est « la troisième destination des investissements du Maroc en Afrique, il est également le second bénéficiaire des bourses de formation marocaines et c’est un partenaire commercial important du Royaume. Le Mali a une place particulière dans la coopération bilatérale. Les axes routiers qui lient le Maroc au Mali à travers la Mauritanie permettent l’approvisionnement quotidien des marchés maliens de produits marocains et cela donne tout son sens à cette coopération qui n’est pas seulement diplomatique ou à des enjeux régionaux, mais une relation à forte dimension humaine ».

Cette visite de travail du Ministre malien, a poursuivi Nasser Bourita a été l’occasion pour passer en revue cette coopération. « Nous avons donc convenu au cours de notre réunion et selon la volonté de nos deux Chefs d’Etat, de réactiver tous ses mécanismes. C’est ainsi que dans ce contexte les commissions mixtes sectorielles, le dialogue politique, la commission consulaire… vont reprendre avec des dates et des échéances de rencontres. Et le Chef de la diplomatie marocaine de conclure, que cette visite de travail du Ministre malien a été une occasion pour rappeler la doctrine claire du Royaume à savoir, « celle de ne pas s’ingérer dans les affaires internes des pays et de faire confiance au génie des peuples ».

Lire aussi | Conseil de gouvernement. Aziz Akhannouch donne le ton

Abdoulaye Diop a présenté les condoléances de son pays aux familles des disparus (routiers), ainsi qu’au peuple frère marocain. Il a également exprimé, au nom du Président de la Transition et du gouvernement, Assimi Goïta, toute la compassion et la solidarité du Mali avec le gouvernement et le peuple frère du Maroc. Il dira pour sa part « nous ferons en sorte que nos relations soient encore plus vivaces qu’hier et nous exprimons notre entière gratitude au Royaume du Maroc. Nous saluons le leadership diplomatique et politique du Souverain marocain par rapport à son implication sur les questions régionales et internationales qui contribuent à la paix ». Pour ce qui est de celle du Sahara, Abdoulaye Diop s’en remet à l’Institution onusienne pour une solution juste et durable et a « assuré que le Mali n’entreprendra rien qui soit fondamentalement opposé aux intérêts du Maroc ».

 
Article précédent

Le premier Pestana CR7 d'Afrique bientôt inauguré à Marrakech

Article suivant

Sommet Afrique-France. Ce que la jeune Marocaine Amina Zakhnouf a dit à Emmanuel Macron [Vidéo]