Société

Maroc : nouvelle prolongation de l’état d’urgence sanitaire

Un conseil de gouvernement se réunira jeudi sous la présidence du chef du gouvernement, Saâdeddine El Otmani.


Alors que l’état d’urgence sanitaire ait été prolongé le mois dernier jusqu’au 10 février à 18h, le conseil examinera un projet de décret relatif à la prolongation de l’état d’urgence sanitaire sur l’ensemble du territoire national pour lutter contre la propagation du coronavirus (Covid-19). Ce projet de décret intervient alors que la campagne de vaccination, lancée le jeudi 28 janvier, ait permis de vacciner plus de 126.000 personnes en l’espace de trois jours, selon les chiffres communiqués par le ministère de la Santé. De plus, la situation épidémiologique semble se stabiliser dans le pays, avec moins de 1000 cas quotidiens enregistrés durant les derniers 7 jours. Rappelons le projet de décret adopté lors du conseil de gouvernement du 7 janvier dernier prévoit des dispositions permettant à l’autorité gouvernementale chargée de l’Intérieur de prendre, à la lumière de la situation épidémiologique, toutes les mesures appropriées à l’échelle nationale. Il permet également aux walis des régions et aux gouverneurs des préfectures et des provinces de prendre toutes les mesures exécutives pour maintenir l’ordre public sanitaire au niveau d’une préfecture, d’une province, d’une commune ou plus.

Lire aussi | Évolution du coronavirus au Maroc : 466 nouveaux cas, 471.157 au total, dimanche 31 janvier 2021 à 18 heures

Deux autres projets de décrets seront examinés lors du conseil de gouvernement de ce jeudi. Ils concernent l’application des dispositions de la loi portant création du « Fonds Mohammed VI pour l’investissement » et les licences et autorisations des activités, installations et sources de rayonnements ionisants de catégorie II et associées. Noureddine Boutayeb, ministre délégué auprès du ministre de l’Intérieur, y présentera également un exposé sur le Plan d’action national de gestion des risques des catastrophes naturelles, souligne le département du chef du gouvernement.

Lire aussi | Managem ambitionne de doubler sa production d’or du Soudan

Le conseil achèvera ses travaux par l’examen des propositions de nomination à des hautes fonctions conformément à l’article 92 de la constitution.

Avec MAP

 
Article précédent

Replay. L’émission « Ach Waqe3 » du lundi 1 février 2021

Article suivant

Vaccination anti-Covid : le Maroc a déjà vacciné plus de 126.000 personnes