Politique

Maroc : Que réservera le prochain remaniement ministériel aux partis ?

Dans son discours du 29 juillet dernier à l’occasion du 20ème anniversaire de son ascension au Trône, le Roi Mohammed VI a appelé notamment à la rénovation du modèle de développement national pour l’émergence d’une nouvelle étape.


Dans cette perspective, le chef du gouvernement Saâdeddine El Otmani a été chargé de soumettre à l’appréciation du souverain : « des propositions visant à renouveler et enrichir les postes de responsabilité, tant au sein du gouvernement que dans l’Administration, en les pourvoyant de profils de haut niveau, choisis selon les critères de compétence et de mérite ». Une véritable fièvre s’est ainsi emparé des partis de la majorité.

A l’image du modèle de développement, les partis ont également prouvé leur limite surtout que le Roi Mohammed VI les avait exhortés lors de son 19ème discours le 29 juillet 2018 à «…attirer de nouvelles élites et à inciter les jeunes à s’engager dans l’action politique, les générations d’aujourd’hui étant les mieux placés pour connaître les problèmes et les nécessités de leur époque ».

Lire aussi : Fête du Trône : le souverain appelle à un Maroc équitable, solidaire et ouvert sur le monde

Du coup, les spéculations vont bon train quant à l’issue de ce dossier brûlant entre les mains du chef du gouvernement qui doit rendre  en principe sa copie avant la rentrée politique. La presse parle de tractations au sein des états majors des partis relatives aux profils à proposer. On parle déjà de départs de certains ministres ou secrétaires d’Etat mais, pour l’heure, rien de tangible n’apparaît à l’horizon sauf la sortie médiatique, début juillet et août, du secrétaire général du Mouvement Populaire Mohand Laenser, d’abord pour dénoncer l’inefficacité d’une coalition gouvernementale hétérogène et pour appeler, au lendemain du discours royal, à la tenue d’une réunion de la majorité gouvernementale pour débattre de la nouvelle feuille de route établie par le Souverain.

Jusqu’à présent, silence radio. Saâd Eddine El Otmani passe peut-être des vacances studieuses à peaufiner ses propositions et les profils. Ira-t-il jusqu’à en chercher en dehors du cercle partisan ?

En attendant de voir plus clair, notre confrère L’Economiste estime dans son édition de ce jeudi que le chef du gouvernement traîne du pied mais que des réunions avec les ténors de la majorité gouvernementale sont prévues à partir de la semaine prochaine. Une véritable course contre la montre sera engagée avec le risque et la crainte de difficultés et d’obstacles qui pourraient déboucher sur un blocage, semblable à celui connu en 2016 !

 
Article précédent

FRMF : un nouveau sponsor après l'expiration du contrat avec Adidas

Article suivant

Wlad Derb : Un «livre blanc» à destination des autorités casablancaises