Flash-ecoTélécommunication

Maroc Télécom prépare le terrain à la 5G

L’opérateur historique poursuit le renforcement de ses capacités à travers des investissements stratégiques, en vue de continuer à offrir un service de meilleure qualité à ses clients tant au Maroc qu’en Afrique subsaharienne.


Ainsi, pour répondre à l’explosion des usages Internet, le groupe Maroc Telecom procède en continu à l’extension de la bande passante, aussi bien au niveau des réseaux d’accès, des Backbones et à l’international via les câbles sous-marins. Soulignons qu’entre 2015 et 2018, l’opérateur télécom a presque multiplié par 4 la capacité de sa Bande passante à l’international, passant de 370 GB/s en 2015 à plus d’1 térabits/s à fin août 2018. « Afin d’accompagner la mise en place des nouvelles technologies du très haut débit (Type FTTH, 4G et 5G etc.) en plein essor sur le continent africain, il est nécessaire qu’un opérateur télécom renforce constamment sa Bande Passante à l’international (BPI). Maroc Telecom entend augmenter le débit offert à ses abonnés pour assurer la qualité de service exigée par les nouveaux types d’usage et aussi se préparer concrètement à l’avènement de la 5G », explique le management de l’opérateur historique.

Anticiper la 5G

Notons qu’à ce jour, l’opérateur télécom a déployé trois câbles à fibres optiques, notamment celui transafricain (câble terrestre de près de 6.000 km reliant le Maroc, le Burkina Faso, le Niger, le Mali et la Mauritanie, inauguré par SM le roi en 2014), celui du Loukkos (câble sous-marin reliant Asilah à Rota-Seville en Espagne inauguré en 2012) et celui de L’Atlas Offshore (câble sous-marin de 1.634 km reliant Asilah à Marseille, inauguré en 2006). « L’extension de la capacité internationale garantit aux internautes une connectivité redondante et sécurisée avec une qualité de service en amélioration continue. En effet, compte tenu de la part de plus en plus croissante de la vidéo dans l’usage de l’Internet, et de l’avènement massif des téléviseurs connectés (IPTV), Maroc Telecom aspire à augmenter le débit offert à ses abonnés pour assurer la qualité de service exigée par ces types d’usage », assure le management. Alors que la 5G est d’ores et déjà en expérimentation dans quelques pays occidentaux notamment en France, Maroc Télécom prépare ainsi déjà le terrain pour son déploiement dans le royaume. Normalement, la 5G devrait commencer à être déployée dans les pays occidentaux à partir de 2020. Et, l’opérateur historique anticipe déjà le mouvement, grâce à ses investissements stratégiques. « La 5G est une nouveauté technologique majeure qui permettra non seulement de décupler le débit, mais aussi d’améliorer le temps de réaction et une fiabilité des échanges de données. Elle permettra également d’absorber d’importantes quantités de données et de supporter un nombre très important de connexions et multiplier les cas d’usages. Elle sera polyvalente, afin de s’adapter aux besoins de chacun: performances, économies d’énergie, objets connectés, intelligence artificielle, etc.», conclut le management du groupe Maroc Télécom. Pour rappel, l’opérateur historique a réalisé un chiffre d’affaires de près de 35 milliards de DH à fin 2017, et détient désormais pas moins de 57 millions de clients.  

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

IS : le gouvernement fait marche arrière

Article suivant

Facebook attaqué pour fraude publicitaire