Partenariat

Marrakech abrite le prochain Sommet des affaires USA-Afrique

La prochaine édition du Sommet des affaires USA-Afrique se tiendra en juin 2020 à Marrakech, a annoncé lundi à Washington le Corporate Council on Africa.


Le conseil d’administration du Corporate Council on Africa (CCA) a choisi le Royaume comme hôte du Sommet 2020. Après avoir rejoint l’Union africaine et signé l’Accord de libre-échange continental, « le Maroc consacre son engagement à promouvoir le développement économique en Afrique, en servant de destination idéale pour le Sommet 2020 qui sera organisé pour la première fois en Afrique du Nord », souligne l’organisateur.

Le Sommet des affaires USA-Afrique sert de plateforme aux représentants du secteur privé et des gouvernements pour échanger sur des secteurs clés, notamment l’agroalimentaire, l’énergie, la santé, les infrastructures, la facilitation du commerce, les TIC et la finance. À partir de cette année, le CCA organisera ce Sommet tous les ans dans le but de fournir à ses membres, aux investisseurs et aux principaux acteurs du monde des affaires américain et africain la possibilité de rester au diapason des derniers développements en matière de commerce et d’investissement en Afrique.

L’ambassadeur du Royaume à Washington, Lalla Joumala Alaoui, a exhorté les entreprises des États-Unis et d’Afrique à tirer profit des opportunités uniques qui seront présentées lors du Sommet de 2020. « En tant que porte d’entrée de l’Afrique, le Maroc s’est engagé à favoriser l’investissement sur le continent et est heureux de s’associer au CCA pour accueillir le Sommet des affaires USA-Afrique 2020 à Marrakech », a-t-elle affirmé.

Pour rappel, depuis son lancement en 1997, l’US-Africa Business Summit figure parmi les conférences phares portant sur les entreprises et les investissements entre les États-Unis et l’Afrique. Avec plus de 1.300 participants, l’édition 2019 tenue au Mozambique a connu la présence de chefs d’État, de vice-présidents et de premiers ministres issus de 9 pays africains, de ministres de plus de 25 pays, ainsi que de hauts responsables du gouvernement américain et de nombreux chefs d’entreprise de divers secteurs.

Challengenews
Le meilleur de Challenge sélectionné par la rédaction :
 

Article précédent

YouTube et Saâd Lamjarred, une affaire sans fin !

Article suivant

Le français Vila cède son principal actif marocain au groupe Delassus