Loisirs

Marrakech abrite une nouvelle piscine semi-olympique couverte

Un nouveau temple pour les amateurs de la natation et des sports aquatiques a ouvert ses portes à Marrakech.


Cette nouvelle piscine semi-olympique couverte à Sidi Youssef Ben Ali est une véritable bouffée d’oxygène pour les marrakchis. Elle vient renforcer les infrastructures sportives d’un quartier en carence  d’équipements structurants et rendre la pratique de ces sports plus accessible dans cette ville.

Véritable joyau architectural, cette piscine de dernière génération allie efficacité énergétique et une architecture moderne, tout en reprenant des éléments rappelant nos traditions artisanales marocaines. D’une superficie couverte de 1 387 m², le bassin comporte un bassin semi-olympique d’un volume de 620 m3 et comportant six couloirs de nage de 25 m de longueur, des vestiaires douches pour les nageurs, des gradins pour le public et les officiels d’une capacité totale de près de 200 places ainsi qu’une salle de remise en forme accessible à tous.

Cette piscine semi-olympique est également aux normes internationales en matière d’efficacité énergétique et d’économie d’eau. Elle comporte ainsi une isolation « intégrale » au niveau des parois extérieures, des couvertures et des locaux techniques jouxtant le bassin. La piscine ainsi « isolée » consomme environ 30% d’énergie en moins qu’une piscine traditionnelle. De plus, l’édifice intègre les dernières innovations en termes de développement durable : l’utilisation conjuguée de pompes à chaleur pour le chauffage du bassin, de panneaux solaires pour l’eau chaude sanitaire des douches, de l’éclairage par LED et l’emploi d’exutoires en couverture permettant un éclairage et une ventilation naturels du bassin réduit significativement les futurs coûts de l’exploitation du bâtiment. Par ailleurs, les pommeaux des douches, mitigeurs et les chasses d’eau prescrits participent à diminuer de près de 30% la consommation en eau.

Enfin, la couverture de la piscine est constituée par de la charpente en bois lamellée collée dite « structure légère », ce qui  permet une diminution des coûts de construction des poteaux et des fondations en béton armé et réduit également les délais de réalisation, celle-ci ayant été livrée en un temps record (16 mois).

Challengenews
Le meilleur de la rédaction sélectionné par Challenge :
 

Article précédent

Australie : Akhannouch veut renforcer les relations économiques

Article suivant

La RAM lance une nouvelle liaison Casablanca-Boston