Santé

Marrakech : Des cliniques privées prennent en charge les cas urgents non infectés par le coronavirus

Dans une initiative citoyenne pour lutter contre la propagation du coronavirus, des cliniques privées à Marrakech ont décidé de mettre leurs établissements à la disposition de la direction régionale de la santé de la région Marrakech-Safi, en vue d’accueillir les cas urgents non infectés par le nouveau Covid-19.


Dans un communiqué, le Conseil régional de l’Ordre des médecins de Marrakech-Safi a précisé que ces cliniques privées ont pris l’initiative d’apporter leur soutien et assistance gratuitement, afin d’assurer la prise en charge des cas qui leur seront transférés, après coordination, par les services d’urgences des hôpitaux publics.

Le Conseil a, dans ce cadre, appelé les cadres médicaux du secteur privé dans la région à poursuivre leurs efforts de lutte contre cette pandémie, à travers la contribution à cette initiative en vue d’atténuer la pression que connaissent les établissements hospitaliers publics, tout en louant leur esprit de patriotisme et leur grand professionnalisme en ces circonstances exceptionnelles que traverse le Royaume.

Lire aussi | Rapatriement des Marocains venus d’Algérie : voici leurs témoignages !

Il a aussi exhorté l’ensemble des médecins du privé à appuyer cette initiative citoyenne visant à alléger la charge de travail à effectuer par les hôpitaux publics dans la bataille qu’ils mènent face au Covid-19 et ce, dans le cadre de la coordination et de la coopération actuelles entre le Conseil régional de l’Ordre des médecins de Marrakech-Safi, les pouvoirs publics et la direction régionale de la Santé.

Le Conseil a en outre salué les énormes efforts consentis par tous les cadres médicaux du secteur privé pour la lutte contre la pandémie du nouveau coronavirus, à même de permettre au Royaume de sortir de cette crise avec un minimum de pertes.

(Avec MAP)

 
Article précédent

Emmerson développe, à distance, son étude d'exploitation de deux sites au Maroc

Article suivant

Le vrai du faux sur le coronavirus au Maroc, ce jeudi 9 avril