Justice

Marrakech : L’ex-directeur de l’Agence Urbaine écope de 10 ans de prison ferme

L’affaire remonte au 4 juillet 2019, lorsqu’un promoteur à Marrakech avait dénoncé l’ex-directeur de l’Agence urbaine qui avait exigé de lui un pot-de-vin.


La Cour d’appel de Marrakech a condamné, mercredi soir, l’ex-directeur de l’Agence urbaine de la cité ocre, Khalid Ouaya, poursuivi pour corruption, à une peine d’emprisonnement de 10 ans, assortie d’une amende de 1 million de DH.

La Cour d’Appel de Marrakech a condamné également l’épouse du principal accusé ainsi qu’un architecte à une peine d’emprisonnement de 5 ans chacun, assortie d’une amende de 1 million de DH.

La même juridiction a en outre condamné les trois accusés à verser, solidairement, des dommages et intérêts de l’ordre de 300.000 DH à une société (partie plaignante), ainsi qu’un dirham symbolique à l’ONG Transparency Maroc.

L’affaire remonte au 4 juillet 2019, lorsqu’un promoteur à Marrakech avait dénoncé l’ex-directeur de l’Agence urbaine qui avait exigeait de lui un pot-de-vin en contrepartie de l’accélération des procédures liées à une autorisation administrative.

Sur instruction du Parquet général saisi par le plaignant, une enquête a été ouverte à ce sujet par les services de police ayant abouti à l’arrestation du mis en cause en flagrant délit juste après avoir obtenu un pot-de-vin de 500.000 DH.

Tribune et Débats

La tribune qui vous parle d’une actu, d’un sujet qui fait débat, les traitent et les analysent. Économistes et autres experts, patrons d’entreprises, décideurs, acteurs de la société civile, s’y prononcent et contribuent à sa grande richesse. Vous avez votre opinion, convergente ou différente. Exprimez-la et mesurez-vous ainsi à nos tribuns et débatteurs.

Envoyez vos analyses à : [email protected], en précisant votre nom, votre prénom et votre métier.

 
Article précédent

La ministre française des Armées en visite au Maroc

Article suivant

SM le Roi inaugure la Cité de l'Innovation Souss-Massa